Pourquoi cette histoire inspirante peut changer votre vie si vous désirez apprendre à vous connaitre – (partie 1)

Peut-on apprendre à se connaître ? Dans cet article, découvrez l'histoire inspirante de Renaud Czerwiec. Ou pourquoi sa capacité à croire en lui et à évoluer lui a permis d'inspirer les autres à en faire de même. Etes-vous vraiment décidé à aller à la rencontre de vous-même en apprenant à vous connaître ? Si c’est vraiment ce que vous voulez, alors son histoire pourrait vous inspirer à franchir un cap décisif en apprenant à devenir une version 2.0 de vous-même.

apprendre à se connaître

- Allô, Monsieur ?

- Qui est à l’appareil ?

- Ici l’hôpital. Venez vite au chevet de votre maman, car je crains que sa vie ne s'arrête d'ici quelques heures.

Il savait. Il savait que ce moment, tant redouté depuis des années, allait arriver. Fatalement. Le chemin qui le sépare de l'hôpital semble ne plus finir. Les secondes s’écoulent comme des heures. Se garant en catastrophe sur le parking de l'hôpital, il fonce et monte les marches pour se diriger au chevet de sa maman souffrante.

Ensuite, arrivé au troisième étage des soins palliatifs, il se dirige vers la chambre cent-vingt-six.

Aussi, en face de la chambre, il attend quelques secondes avant d'ouvrir la porte. Un nuage noir de pensées l’assaillit tout à tout. Il se sent blême. Les griffes de l’angoisse s’emparent de lui et lui déchirent sa poitrine.

Il a envie de hurler, mais curieusement, rien ne sort de sa gorge. Une parole de Jim Morrison qu’il avait tant écoutée jaillit tout à coup dans son esprit :

« Il y a le connu et l’inconnu. Et entre les deux, il y a la porte. » 

Il ne le savait pas encore, mais une fois le chronomètre du destin déclenché, on ne peut plus faire demi-tour 

On ne peut pas prédire les conséquences qu’auront certains événements à l’avenir. C’est seulement, après coup, qu’apparaissent les liens. Il prend donc son courage à deux mains et ouvre la porte.

Il aperçoit alors en face de lui, le visage blafard de sa maman. Il semble pétrifié et reste muet. D'une main tendue, sa maman agonisante lui fait signe de s'approcher d'elle.Le jeune homme s'exécute d'un pas crispé.

Il s'approche du lit de sa maman.

Elle tend sa main pour prendre celle de son enfant. L'instant est solennel. Le jeune adulte comprend qu'il s'agit bien là des derniers moments qu'il vit avec sa maman. Au bout de quelques secondes, haletante et souffrante, elle lui demande d'approcher son oreille de sa bouche.

Puis elle murmure faiblement :

- Tu sais, je voulais te dire une chose avant de mourir. Une chose que je n'ai jamais osé te dire auparavant. J'aurais voulu de dire à quel point, je t'aime. Et à quel point je suis triste de ne pas avoir tenu un certain nombre de mes promesses. Aujourd'hui, c'est l'heure de vérité. L'heure du bilan...

... Avant de partir, j'aimerais me libérer de ce poids que je porte en moi de ce que je n'ai jamais mené à terme avec mes enfants, avec moi-même et mon propre mari.

Il regarde fixement sa maman...

Après cela, ses grands yeux boivent son flot de paroles discontinues.

- Je me dois de t'ouvrir mon cœur. Enfin, me répondras-tu. J'ai besoin de formuler ce que j'ai omis de dire toute ma vie. Je sais maintenant qu'il est trop tard pour réparer mes promesses non tenues...

... Tout comme ces rêves et aspirations que j'avais à cœur de vivre, mais que je n'ai jamais réalisés. Par peur d'être ridicule. Par peur de ne pas plaire aux autres...

... Alors s'il te plaît, promets-moi d'aller au bout de tes rêves et des aspirations. Promets-moi de dire à ceux que tu aimes à quel point, ils sont importants à tes yeux. Promets-moi d'apprendre à te connaître assez pour suivre l'élan de ton cœur... 

... Car un jour, tout s'arrête...

Ton temps sur cette terre est compté...

... Le mien est déjà écoulé. Alors ne gâche pas ta vie comme moi en vivant une existence qui n'est pas la tienne. Deviens le scénariste de ta propre histoire. Moi, je crois en toi.

Il resta muet parce qu'il venait d'entendre. Jamais il n'avait encore entendu sa maman se livrer comme elle venait de le faire. La perspective d'envisager notre propre mort nous amènerait-elle à prendre conscience qu'il est vital de dire et de faire ce qui est important à nos yeux ?

Une semaine passa. Entouré de sa famille, il enterra sa maman. Ce furent les jours les plus douloureux de sa jeune existence. Le ciel s'était assombri.

Alors qu'il venait à peine de l’enterrer, le jeune homme commença à plonger dans une période de prostration et de mutisme. Comment un jeune homme de vingt et un an peut-il survivre après la perte de l'être qui lui est le plus cher à son cœur ?

Comment peut-on trouver la force d'aller de l'avant, en ayant vécu depuis sa tendre enfance dans l'ombre de la maladie de sa maman ? Elle qui fut emportée à l'âge de cinquante-six ans par son deuxième cancer, après bien des années de lutte et de peur.

Quel est le sens de la vie ? Pourquoi nous pousse-t-elle à nous connaître par la force des chose ?

Comment peut-on être heureux en attendant la mort ? Se connaît-on assez pour savoir ce qui est vraiment important de faire, d'être et de vivre avant de mourir ? 

Après plusieurs jours de mutisme, il prit la voiture et se rendit au lac. Seul. Ce beau lac dégageait une atmosphère empreinte de sérénité.

Et c'est tout ce dont avait besoin le jeune homme endeuillé. En arrivant sur les berges, il décida d'y installer sa tente. Et de camper. Loin du monde.

Mais assez vite, le jeune homme épris de solitude, trouva un compagnon aussi énigmatique que paisible, qui venait pêcher à quelques dizaines de mètres de lui. Intrigué par le calme et la placidité de cet individu que rien ne semblait troubler, il s'approcha de lui au bout du deuxième jour.

- Vous semblez prendre beaucoup de plaisir à attendre et à ne rien faire, lança le jeune homme à l'étranger.

- C'est que parfois, ne rien faire nous permet de nous reconnecter à ce qui est essentiel pour nous, répond d'un ton calme l'étranger. Qu'est-ce qui vous amène ici ? Cela fait deux jours que vous avez planté votre tente, seul...

... C'est bien étrange pour un jeune adulte. D’habitude, quand les jeunes viennent ici, c'est pour faire la fiesta à tout-va. Mais ce n'est pas visiblement votre cas.

Le jeune homme répondit...

- J'avais besoin de calme et de solitude. Les eaux du lac m'apaisent. J'en ai bien besoin.

- Vous en avez bien besoin, me dites-vous.

Puis l'étranger, se tut à nouveau. Relançant sa canne à pêche de plus belle. Cet étranger dégageait un magnétisme et une force tranquille. Le jeune adolescent sembla alors vouloir combler le vide créé par le silence stratégique de l'étranger.

- À vrai dire, je suis ici parce que je viens d'enterrer ma maman il y a à peine quelques jours et j'avais besoin de prendre du recul pour essayer de saisir le sens de ce qu'il vient de m'arriver.

- Vous essayez de comprendre le sens de ce qu'il vient de vous arriver. Et cela est normal. Même du fond d'un puits, on peut toujours apercevoir la lumière des étoiles en regardant le ciel.

Le jeune homme fut instantanément troublé par le sens de cette phrase. Qu'étaient-ce donc ces paroles venues d'on ne sait où ?

- Insinuez-vous que je devrais être joyeux après ce qu'il vient de m'arriver ?

- Certainement pas, répondit l'étranger. C'est normal de vous sentir triste. Mais dites-vous une chose essentielle : c'est que lorsque vous comprendrez pourquoi ce qui vous arrive, vous arrive, votre vie prendra un tournant définitif...

... La question essentielle à vous poser est peut-être « Quels sont les bénéfices cachés de ce qu'il vous arrive ? Dans quelle mesure cela permet-il d’apprendre à se connaitre davantage ? »

Quels sont les bénéfices cachés des obstacles qui traversent notre chemin de vie?

L'étranger avait visiblement touché un point sensible du jeune adulte. Restant muet comme une carpe pendant quelques secondes, celui-ci répliqua alors :

- C'est bizarre que vous me disiez cela parce que ma maman, avant de mourir, m'a confié certaines paroles qui m'ont vraiment troublées.

- Ah oui, et quelles étaient ces paroles ?

- Eh bien, elle semblait très triste sur son lit de mort à l'idée de ne pas avoir accompli ses rêves et ses aspirations. J'avais l'impression qu'en quelques minutes, elle avait fait le bilan de sa vie et réalisa qu'il était trop tard pour elle. Ses yeux semblaient remplis d'amertume et de regrets.

- Ses yeux semblaient remplis d'amertume, de regrets... Que vous a-t-elle dit d'autre ?

- Elle me fit lui faire la promesse à dire et à faire ce qui me paraissait important à mes yeux dans ma vie.... et...

Qu'est-ce qui est vraiment important à vos yeux ?

Les paroles de l'étranger à la canne à pêche étaient décidément profondes et pénétrantes. Serait-ce le destin qui aurait placé cet étranger sur la route du jeune adulte ? Le destin semble parfois être malicieux.

Car c'est souvent après coup que se dessinent les liens que le destin tisse entre les événements que nous vivons. Négatifs ou positifs. C’est donc dans ces moments charnière de l’existence où l'on apprend peut apprendre à se connaitre.

L'étranger à la canne à pêche ajouta :

-La perspective de notre propre mort nous pousse à prendre soudainement conscience des choses importantes que nous enterrons au plus profond de nous-mêmes.

Apprendre à se connaitre, n'est-il pas de savoir ce qui est réellement important dans notre existence ? 

- C'est vrai, répondit le jeune homme. Je l'ai vu dans les yeux de ma mère. J'ai été bouleversé par la portée de ses regrets. Et cela m'a fait prendre conscience d'une chose importante : il faut vivre sa vie à fond pour ne pas tirer sa révérence en étant rempli de regrets.

- Puis-je vous demander quelque chose ?

- Oui, bien sûr.

-Si vous deviez vous projeter maintenant à la fin de votre vie, quelle sorte de regrets auriez-vous vis-à-vis des choses que vous n'auriez pas pu réaliser dans votre existence ?

- On ne m'a jamais posé ce genre de questions à vrai dire.

- Mais si c'était le cas, seriez-vous prêt à jouer le jeu ?

- Oui, je crois

-Asseyez-vous sur la berge quelques instants. Regardez le soleil couchant et laissez-vous imprégner de son aura.

A cet effet, le jeune homme s'exécuta, avec un regard mêlant surprise et interrogation.

Par conséquent, après avoir lu qui précède, désirez-vous devenir celle ou celui qui veut apprendre à se connaitre Cliquez ici pour découvrir le deuxième partie de cette histoire inspirante.

A propos de l'auteur

Autorité reconnue en développement personnel, diplômé en psychologie clinique, coach de vie et expert en psychologie de la performance, Renaud Czerwiec est surnommé "le coach qui murmure à l'oreille des accomplisseurs". En effet, dans sa carrière, il a accompagné en tant que coach et hypnothérapeute, des accomplisseurs de tous horizons (sportifs de haut-niveau, CEO, entrepreneurs de start-up, leaders influents, artistes, écrivains).

>