All Posts by Renaud-Czerwiec

2 Comment se motiver

Comment se motiver ? Ce que Will Smith nous apprend sur ses secrets de réussite

Parce que chercher comment se motiver est avant un état d'esprit, laissez-moi vous partager l'histoire inspirante de Will Smith. Derrière le succès planétaire de l'acteur les plus cool de la planète, se cache l'histoire d'un p'tit gars hors du commun… Son histoire inspirante démontre que cultiver la réussite est une compétence qui se construit patiemment dans l'ombre. Brique après brique.

Comment se motiver

Qu'il s'agisse de persévérance, d'engagement vers l'excellence ou de positive attitude, autant d'ingrédients nécessaires qu'il vous faudra cultiver dès à présent pour savoir comment se motiver et tracer votre route vers la réussite.

Car les personnes ordinaires qui réussissent à viser l'extraordinaire possèdent un état d'esprit que le commun des mortels ne partage pas : l'attitude du succès.

Will Smith, ou le succès par la motivation

Lors d'une interview télévisée, Will Smith, le célèbre acteur américain, fit part d'une révélation montrant combien comment se motiver et trouver la force de s'engager au quotidien sont nécessaires pour arriver au succès.

A ce propos, voici un extrait de son interview. Buvez-en chaque mot. Car ces paroles sont d'une grande sagesse et d'une grande source d'inspiration.

« Notre vie ne dépend pas de notre point de départ. Nous n'avons pas grandi avec cette idée. En fait, peu importe d'où vous venez, vous pouvez faire beaucoup mieux. Il n'y a pas de raccourci vers le succès. Point.

La différence entre le talent et les compétences est l'un des concepts les moins bien compris pour les gens qui veulent exceller, qui ont des rêves et veulent faire de grandes choses....

Les talents, vous les avez naturellement. Mais les compétences, vous les développez uniquement avec le temps et la motivation

Will Smith a ce propos, nous révèle ceci :

Le talent, tu l'as naturellement. Mais les compétences, tu les développes uniquement avec le temps, en passant des heures et des heures de travail dans ton domaine. Je ne me suis jamais considéré vraiment comme une personne réellement talentueuse. Mais là où j'excelle, c'est dans cette fastidieuse chose que l'on appelle travail.

Pendant que les autres dorment, moi, je travaille. Pendant qu'ils mangent, moi, je travaille. Il n'y a pas de chemin facile, peu importe à quel point vous êtes talentueux. Votre talent vous perdra si vous n'êtes pas qualifiés.

Si tu n'étudies pas, que tu ne travailles pas, et que tu n'es pas prêt à te concentrer tous les jours pour t'améliorer, alors tu ne seras jamais capable de montrer aux gens de ton domaine ce que tu veux qu'ils voient. La seule chose qui me sépare des autres, c’est que je n'ai pas peur de mourir pour un rôle.

Même plus intelligent que moi, plus talentueux que moi, si on arrive tous les deux dans ce métier, alors de deux choses l'une. Soit tu le prends, ou soit je meurs pour obtenir ce rôle. C'est aussi simple que cela.

Comment se motiver dans la vie en semant une graine à la fois

Un été, mon père détruit un mur en face de son commerce, et me demanda à l'âge de douze ans et à mon frère de neuf ans, de le reconstruire. Ce dernier disait que c'était impossible. Mais finalement au bout d'un an et demi, on l'a fait.

Et mon père a alors dit ce jour-là « Je ne veux plus jamais que tu me dises que tu ne peux pas faire quelque chose. Tu n'essaies pas de construire un mur, tu ne te dis pas que tu vas créer le plus grand et le plus magnifique mur jamais construit...

... Tu peux te dire plutôt« Aujourd'hui, je vais poser cette brique de la meilleure façon qui soit ». Et tu peux faire cela tous les jours. Et bientôt, tu as un mur. »

Se concentrer et trouver comment se motiver pour faire la différence. Tu vois, c'est une idée de ma grand-mère qui me disait toujours « Si tu veux réussir, alors tu dois faire la différence ». Elle était toujours dans cette sorte de responsabilité spirituelle d'aider les gens qu'elle rencontre à être meilleur... »

Et vous, tout comme Will Smith, êtes-vous prêt(e) à poser chaque jour une brique à la fois, pour construire le mur de votre succès ? Êtes-vous prêt(e) à faire ce qu'il faut afin de vous engager totalement ?

En conclusion, êtes-vous prêt(e) à devenir quelqu'un qui sait comment se motiver et concentrer toutes ses forces vers la victoire ? Ceci afin d'exceller dans le domaine dans lequel vous souhaitez vous hisser au sommet ?

Les ressources inspirantes et d'auto motivation sur ce blog seront votre meilleur atout pour construire le pont vers le succès et la prospérité que vous méritez 🙂

1 auto motivation

Ce que ce joueur de foot nous révèle sur l’art de s’auto motiver vers le succès

Vouloir le succès est une chose légitime que tout être humain est en droit de vouloir. Mais permettez-moi de vous poser cette question. Êtes-vous prêt(e) à découvrir comment retrouver l'auto motivation et à vous engager totalement vers le succès ? Êtes-vous prêt(e) à faire ce qu'il faut pour transformer vos rêves en réalité concrète ? Dans cet article, découvrez l'histoire inspirante de ce joueur de football démontrant pourquoi l'auto motivation est la clé du succès.

auto motivation

Saviez-vous que cultiver le succès est une compétence qui demande beaucoup d'auto motivation. Et comme dans toute compétence, le savoir et le savoir-faire ne suffisent pas, bien qu'étant essentiels. À vrai dire, un troisième jalon manque encore pour que vous puissiez boucler la boucle : le savoir-être.

Dès lors, qu'il s'agisse de persévérance, d'engagement vers l'excellence ou de positive attitude, autant d'ingrédients nécessaires qu'il vous faudra cultiver dès à présent pour tracer votre route vers la réussite.

En effet, les personnes ordinaires qui réussissent à viser l'extraordinaire possèdent un état d'esprit que le commun des mortels ne partage pas : l'attitude à s'auto motiver vers le succès.

Sport, de politique, de vente ou tout autre domaine de la vie... L'engagement total vers l'excellence est sans doute l'une des fondations du succès.

Aussi, vouloir le succès est une chose légitime que tout être humain est en droit de vouloir. Mais permettez-moi de vous poser cette question. 

Êtes-vous prêt(e) à vous engager totalement, corps et âme vers le succès ? 

Êtes-vous prêt(e) à faire tout ce qu'il faut pour transformer vos rêves en réalité concrète ?

Après cela, cette question pourrait sonner dans votre esprit comme une évidence. La réponse ne l'est pas forcément. Car la route qui mène au succès est parfois truffée d'obstacles et de challenges.

Autant de barrières pouvant freiner l'auto motivation de bon nombre d'entre nous. C'est pour ça que tant de personnes font du surplace dans leur existence.

Pourtant, vous engager corps et âme vers l'excellence est la condition sine qua non qui mène au succès. Pensez aux athlètes de haut niveau. Pensez-vous qu'ils ont dû faire des sacrifices pour arriver là où ils sont ? C'est évident. Par ailleurs, pensez-vous qu'il leur aura suffi de claquer des doigts pour rencontrer le succès ? Non, bien sûr.

Surtout, chaque jour, ils n'ont cessé d'apprendre à perfectionner leur art jusqu'à l'excellence. Devenez un athlète de votre vie. Engagez-vous chaque jour à exceller dans le domaine dans lequel vous souhaitez réussir. Rien de moins ne compte.

Il s'est engagé sans compter à trouver l'auto motivation, il en est aujourd'hui récompensé

Jouant aujourd’hui dans le club de football de Nice, Dante est un joueur de foot brésilien qui a fait partie de la prestigieuse équipe allemande du Bayern de Munich. À lui seul il représente à quel point la force de l'engagement est la clé qui mène au succès. Et plutôt deux fois qu'une. Jugez plutôt.

A ce propos, avant d'atterrir et de percer au Bayern de Munich, Dante commença à se faire connaître dans le championnat de football belge. Il fut joueur quelques saisons pour l'un des clubs belges les plus réputés : le Standard de Liège.

L'anecdote que je vais vous raconter est édifiante. Elle montre à quel point l'engagement total vers l'excellence est la clé du coffre-fort qui fera de vous un gagnant de la vie. Il y a quelques années d'ici, j'avais invité mon neveu - grand fan de l'équipe de football du Standard de Liège - à se rendre à l'Académie pour voir les joueurs pros s'entraîner.

L'entraînement du jour en question durait environ deux heures. À la fin de l'entraînement, les joueurs étaient littéralement cuits, au vu de la difficulté de l'entraînement prôné par Lazlo Bolöni.

Tous rouges écarlates, ils rejoignirent le vestiaire. Tous, sauf un. Dante. Le joueur brésilien avait décidé de continuer l'entraînement seul à perfectionner ce qu'il savait faire de mieux : les longues relances au pied.

Après cela, bien qu'il fût déjà cuit physiquement et mentalement, je fus impressionné par la détermination de ce joueur. Pendant près de quarante minutes, il s'exerça avec motivation malgré la chaleur étouffante, à réaliser des changements d'aile de plus de quarante mètres. Avec une précision chirurgicale. Inlassablement. À ce que je voyais, il était déjà très bon. 

Dante recherchait l’excellence car être bon ne faisait pas visiblement partie de son vocabulaire

Seule l’atteinte de l’excellence le motivait et comptait à ses yeux. Son auto motivation était telle qu'il réalisa ce geste plus de deux cent fois pendant près de quarante minutes. Ses compagnons d'armes étaient quant à eux déjà sous la douche.

Pas lui. Le lendemain, curieux de cette attitude jusqu'au-boutiste, je me rendis seul au centre d'entraînement du groupe des joueurs pros du Standard de Liège.

Et à nouveau, le même cérémonial se déroula sous mes yeux. Dante répétait à nouveau seul ses gammes après l'entraînement pendant plus de quarante minutes. Je ne fus pas étonné quelques années plus tard d'apprendre que Dante venait de signer avec le prestigieux club du Bayern de Munich.


À l'époque, en suivant son parcours, je savais que le club bavarois recherchait un arrière latéral capable de pouvoir créer de longue relance avec précision et puissance.

Surtout, Dante avait ce profil si spécifique. Il venait d'être engagé pour cela. Il avait été justement récompensé de son travail acharné vers l'excellence dans lequel il s'engagea quelques années plus tôt. Il avait pris parti quotidiennement d'en faire plus que les autres.

Chaque jour. Coûte que coûte. Qu'il vente ou qu'il neige. Il avait signé avec lui-même un pacte d'engagement total vers l'excellence. Son travail en fut récompensé. Et vous, de votre côté

Êtes-vous prêt(e) à payer le prix pour connaître le succès ? 

En lisant ce qui précède... Êtes-vous prêt(e) à totalement booster votre auto motivation afin de cultiver vos points forts et vos aptitudes comme le fit Dante ? 

Comme lui, il vous faudra dès à présent concentrer tant vos pensées, votre énergie et votre créativité pour tendre vers l'excellence et la réussite. Concentrez-vous dès à présent totalement sur votre cible. Tel un missile, rien d'autre ne compte. Qu'il fasse beau, qu'il vente ou qu'il neige dans le ciel de votre vie. Il n'y a pas d'excuses possibles.

En d'autres termes, cela peut paraître un tantinet sévère. Mais vous devez prendre conscience de cette vérité. Il vous faudra peut-être arrêter de vous éparpiller à faire trente-six choses en même temps. Il vous faudra peut-être vous focaliser totalement vers votre cible.

A cet effet, il vous faudra peut-être renoncer pendant un certain temps, à votre confort de vie, loin de votre zone de confort. Mais le jeu n'en vaut-il pas largement la chandelle ? Si vous êtes prêt(e) pendant quelque temps à réaliser les sacrifices et l'engagement nécessaire, le succès vous tendra les bras.

Il vous faudra également passer maître dans l'art de se motiver à apprendre. Sans cesse. Quel que soit le domaine dans lequel vous souhaitez briller. Apprenez. Encore et encore. Les livres et les mentors seront vos meilleurs maîtres. 


En outre, pour ma part, en plus de mes formations, je me suis engagé depuis l'âge de vingt ans, à lire un livre par semaine dans le domaine du développement personnel. Psychologie clinique, neuropsychologie, psychologie sociale, psychologie de la motivation, psychologie du leadership, étude de l'hypnose sous toutes ses formes. Autant de sujets, aujourd'hui, dans lequel je suis passé maître.

J'ai décidé de m'engager totalement dans un processus d'apprentissage et d’auto-amélioration continus 

Encore et encore. Je vous invite à en faire de même. Engagez-vous totalement. Et le succès vous tendra les bras. Inévitablement. Chaque jour, une brique au-dessus de l'autre, formera la Muraille de Chine.

Chaque jour, prenez conscience des résultats que vous obtenez et corrigez le tir si nécessaire. Votre approche vers la réalisation de vos aspirations, est-elle bonne ? Comment pourriez-vous vous améliorer chaque jour de un pour cent ? Quels sont les jalons à poser vous permettant de savoir que vous êtes sur la bonne voie ?

En conclusion, la brique que vous posez chaque jour est-elle bien droite ? Ou a-t-elle besoin d’être réajustée ? Ne cessez jamais d’affiner votre approche pour cultiver le succès. Votre auto motivation sera  la clé du succès.

Crédit photo : Dailymotion

1 se débarrasser des ses mauvaises habitude

En 6 étapes-clés, apprenez à vous débarrasser de vos mauvaises habitudes

Dans votre route vers votre vie idéale, se débarrasser des ses mauvaises habitudes est au succès et au bonheur, ce que les correcteurs de trajectoire sont au pilotage d'un avion : indispensables. Que diriez-vous dans cet exercice, d'offrir à votre esprit, la possibilité de corriger automatiquement vos mauvaises habitudes, afin de réajuster votre trajectoire vers le succès ?

se débarrasser des ses mauvaises habitude

A ce propos, une chose me turlupine.... avez-vous déjà pris l'avion ? Si c'est (probablement) le cas, vous êtes-vous déjà posé la question suivante…

Que fait-on en cours de vol, si les perturbations ont une fâcheuse tendance à dévier l'avion de son plan de vol ? Vous y aviez pensé ? Heureusement, les avions de nos jours possèdent des correcteurs. Ceux-ci, automatiquement, corrigent la trajectoire de l'avion dès que celui-ci dévie de sa trajectoire idéale. Et heureusement, me direz-vous.

Autrement dit, dans votre route vers votre vie idéale, c'est la même chose. Se débarrasser de ses mauvaises habitudes est au succès et au bonheur, ce que les correcteurs de trajectoire sont au pilotage d'un avion : indispensables.

Alors continuons, si vous le voulez bien. Mais avant, juste une petite question pour vous, Cher Lecteur. Et je souhaiterais que vous y répondiez avec la plus grande honnêteté possible.

Offrez à votre esprit la possibilité de se débarrasser de vos mauvaises habitudes, afin de réajuster votre trajectoire vers le succès

A cet effet, avez-vous besoin d’être, ou de paraître, parfait(e) ? Êtes-vous persévérant(e), minutieux(se) et organisé(e) ? Tout ce que vous entreprenez doit-il être effectué à la perfection ? Vous fixez-vous des objectifs trop élevés, voire inatteignables, pour faire plaisir aux autres ?

Ou peut-être vous arrive-t-il parfois d’être impulsif(ve) et facilement enclin à la colère ? Êtes-vous peut-être de nature désorganisée et versatile ? Peut-être êtes-vous de ceux (celles) ayant tendance à remettre sans cesse à plus tard ?

Vous répondez oui à l'une de ces questions ? Vous l'aurez compris, nous parlons ici des mauvaises habitudes. Et les mauvaises habitudes, elles ont la dent dure, les diablesses. C'est bien connu. Telles des sangsues, elles s'accrochent et nous vampirisent. Parfois au point de nous faire perdre notre latin.

Pires encore, ces mauvaises habitudes peuvent provoquer bien des tensions dans votre corps, et bien des problèmes avec votre entourage, proche et moins proche. Que vous soyez d'un tempérament colérique, désordonné ou encore perfectionniste à outrance, voici de quoi vous réjouir !

Car il existe un moyen pratiquement méconnu de tous, d'apprendre à notre cerveau à transformer nos mauvaises habitudes en habitudes plus saines.

Par conséquent, tel est l'objectif de l'exercice du Générateur de bonnes habitudes.

Sur quels principes scientifiques repose l'exercice ?

En appliquant le principe de neuroplasticité, vous allez de façon naturelle, inciter votre cerveau à construire de nouveaux chemins de neurones, synonymes de nouvelles habitudes.

Dans votre réseau routier mental, vous contournerez ainsi ces vieux chemins mentaux bosselés par vos mauvaises habitudes. Vous réagirez alors différemment au quotidien.

En outre, lors de cet exercice, vous vous sentirez extrêmement relaxé(e). Votre cerveau sera alors particulièrement ouvert à de nouveaux apprentissages, en créant rapidement et durablement de nouveaux chemins et modèles de neurones. Synonymes de nouvelles habitudes saines et constructives dans ce cas précis.

[Exercice] : le générateur de bonnes habitudes

Étape numéro un

Trouvez un endroit calme de votre maison où vous êtes sûrs de ne pas être dérangé(e). Coupez votre téléphone portable. Asseyez-vous confortablement sur une chaise, ou peut-être dans votre divan.

Après cela, fermez les yeux, et prenez quinze grandes respirations. L'objectif est que vous puissiez entrer dans un état de grande relaxation, proche de [1]l'état mental thêta. Une fois que vous êtes dans cet état de réceptivité et de calme mental, commencez alors l’exercice. 

Étape numéro deux

Vous expérimentez maintenant un état de grande relaxation proche de l'état mental thêta ? Parfait. Je vous propose de prendre contact avec une sensation de satisfaction personnelle, liée à une capacité personnelle qui vous est propre. Comme par exemple votre faculté de nageur hors pair. Ou encore d’être un formidable jardinier, qui fait l’admiration de votre entourage.

Dès lors, utilisez le pouvoir de votre imagination pour vous connecter à cette sensation bienfaisante que vous procure cette pensée.

Profitez de cette sensation. Voyez ce qu'il ya à voir. Entendez ce qu'il ya à entendre. Ressentez ce qu'il y a à ressentir. Et tandis que vous êtes maintenant connecté(e) à cette sensation, je vous invite à…

Posez la paume de l'une de vos deux mains, sur l'un de vos genoux. Par exemple, la main gauche sur le genou gauche. Ou inversement.

Vous êtes donc maintenant en train de réaliser ce geste, faites-le encore pendant quelques secondes, pendant que vous continuez à visualiser. C’est fait ? Bien. Stoppez maintenant votre geste, la visualisation étant finie.

Avant de passer à l’étape suivante, je vous invite mentalement à choisir un comportement ou une habitude nouvelle que vous souhaitez acquérir. Pensez à cette nouvelle habitude. Connectez-vous mentalement à votre nouvelle habitude souhaitée.

Étape numéro trois

Je vous propose maintenant d'imaginer sur l'écran mental de votre imagination, ce nouveau comportement, ou cette nouvelle habitude. Regardez-vous le faire. Peut-être que vous pouvez vous imaginer de l’extérieur. Visualisez les couleurs des vêtements, des chaussures. Vous vous visualisez en train d'être habité(e) par cette nouvelle habitude.

A cet effet, voyez ce qu’il y a à voir. Entendez ce qu’il y a à entendre et ressentez ce qu’il y a à ressentir. Imprégnez-vous de cette visualisation. Faites participer vos cinq sens, afin de rendre cette visualisation colorée, réaliste et intense.

Étape numéro quatre

Et alors que vous vous voyez en train d'adopter cette nouvelle habitude, vous pouvez à nouveau…

Appuyez avec la même main sur le même genou qu'auparavant.

Faites-le réellement. Appuyez quelques secondes à nouveau sur le même genou. En procédant de la sorte, vous allez intégrer cette nouvelle habitude neurologiquement dans votre cerveau. C'est le fameux principe de la neuroplasticité associé à l’ancrage. Vous en saisissez maintenant le principe.

Étape numéro cinq

Prenez le temps maintenant quelques secondes de faire le vide dans votre esprit. Puis, apprêtez-vous à ouvrir vos yeux.

Étape numéro six

De la répétition. Encore et encore !

En conclusion, répétez l’exercice pour vous débarrasser de toutes les mauvaises habitudes qui vous empêchent encore de voguer vers le succès. La répétition est, en effet, essentielle. Jusqu’à ce que vous puissiez voir un changement de comportement et d’habitude, dans votre quotidien.

[1] Si vous le désirez, téléchargez l'audio au format mp3 « état mental thêta ». Cet audio particulier possède la capacité de vous emmener rapidement dans un état de grande relaxation :

 http://vous-illimite.com/outils-gratuits/

Comment développer son intuition

Comment développer son intuition ? Voici ce que vous devez faire afin d’utiliser le pouvoir de votre esprit et vous guider vers le succès

Savoir comment développer votre intuition peut-être le chaînon manquant qui vous permettra de guider avec succès vos actions, vos comportements et vos prises de décision. Alors, que diriez-vous dans cet exercice, de développer cette capacité extra-sensorielle à votre avantage ? Passons maintenant à la pratique sans plus tarder. En expérimentant l'exercice du radar cérébral.

Comment développer son intuition

Nous l'avons vu ensemble dans cet article. Oui, votre cerveau détient des capacités extra-sensorielles hors du commun. Qu’est-ce que cela signifie ?

A cet effet, savoir comment développer son intuition peut-être le chaînon manquant qui vous permettra de quitter avec succès vos actions, vos comportements et vos prises de décision.

Alors, que diriez-vous de développer votre intuition  à votre avantage ? Passons maintenant à la pratique sans plus tarder. En expérimentant l'exercice du radar cérébral.

Dès lors, le but de l'exercice du radar cérébral, lorsque vous expérimentez l'état mental thêta, est de vous poser mentalement des questions ayant trait à un objectif que vous souhaitez accomplir. Ou encore à un problème que vous souhaitez solutionner.

Quels sont les principes de la technique du radar cérébral ?

En vous posant mentalement ces questions dirigées, lorsque vous expérimentez l'état mental thêta, votre GPS mental qu’est le Système d'Activation Réticulaire (S.A.R.) va automatiquement se connecter à l'immense base de données de votre cerveau inconscient. Et scanner l'ensemble des ressources ou solutions qui y sont contenues et dont vous n'avez même pas conscience.

Surtout, il va également filtrer dans votre environnement, toute ressource pouvant éventuellement vous aider à solutionner votre problème ou accomplir votre objectif. Ressource que vous n'aviez probablement jamais remarquée auparavant.

Aussi, apprenez à développer votre intuition en demandant à votre esprit profond de vous aider à prendre les meilleures décisions pour vous-même. Faites totalement confiance à votre GPS mental.

Par conséquent, lui seul sait comment vous emmener là où vous souhaitez vous rendre dans votre existence. Et il est allumé vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept, trois-cent-soixante-cinq jours par an. Alors profitez-en.

[Exercice] : comment développer son intuition avec le radar cérébral

Étape numéro un

Trouvez un endroit calme de votre maison où vous êtes sûr(e) de ne pas être dérangé(e). Coupez votre téléphone portable. Asseyez-vous confortablement sur une chaise, ou peut-être dans votre divan.

Après cela, fermez les yeux, et prenez quatre grandes respirations. L'objectif est que vous puissiez entrer dans un état de grande relaxation, proche de [1]l'état mental thêta. Une fois que vous êtes dans cet état de réceptivité et de calme mental, commencez alors l’exercice. 

Étape numéro deux : déterminez l'objectif que vous souhaitez atteindre

Dès l'état mental thêta atteint, commencez alors mentalement à définir précisément l'objectif que vous souhaitez atteindre. Quel que soit le domaine : santé, finances, vie personnelle, carrière, développement personnel, relations. Ou bien peut-être, déterminez précisément le problème rencontré dans votre vie quotidienne et que vous souhaitez solutionner.

Étape numéro trois : posez-vous mentalement les questions liées à l'objectif ou au problème concerné

A cet effet, posez à votre cerveau des questions mobilisatrices de type qui, quoi, que, comment, :
  • Quelles ressources pourraient m'aider à faire face au challenge que je rencontre ?
  • Comment puis-je m'y prendre afin de solutionner ce problème ?
  • Que puis-je changer dans mes comportements afin d'atteindre mon objectif ?
  • Qui puis-je contacter afin de solutionner ce problème ?
  • Quelles décisions pertinentes puis-je prendre afin d’avancer vers mon objectif ?

En vous posant ces questions mobilisatrices, vous allez apprendre à devenir celle ou celui qui sait comment développer son intuition

Commencez à réactiver le GPS mental de votre cerveau, votre Système d'Activation Réticulaire

Autrement dit, votre cerveau va alors commencer à rechercher dans son immense base de données, toute ressource, idée, intuition ou solution pouvant vous aider à surmonter les obstacles se dressant sur votre chemin. Utilisez votre GPS mental à volonté.

REMARQUE : une fois, ces questions posées, continuez à vous détendre et lâchez prise. Laissez venir à vous ce qui doit venir dans votre esprit immédiatement ou pas. N'essayez pas d'interpréter les choses. Placez-vous dans un état d'esprit de réceptivité et de lâcher prise.

Étape numéro quatre : quittez progressivement l’état mental thêta

Après cela, ouvrez les yeux, et bougez ensuite lentement les bras et les jambes. Laissez-vous ensuite quelques dizaines de secondes afin de retrouver l’état de veille.

Étape numéro cinq :intensifiez la puissance et l’efficacité du résultat

Répétez les étapes un à quatre, plusieurs fois par jour au cours des jours suivants. Et dans les mêmes conditions.

Étape numéro six : poursuivez en mode lâcher prise

Une fois, vos séances terminées, acceptez de passer en mode lâcher prise. Vos questions ont été posées. Attendez paisiblement les réponses, sans forcer. C'est l'astuce à retenir. Et acceptez que ces réponses puissent venir lorsque vous vous y attendez le moins. Peut-être le jour même d'une séance. Quelques jours ou quelques semaines plus tard.

En d'autres termes, ces réponses, tout aussi soudaines qu’inattendues, viendront sous forme de flashes. D’intuition. D’idées, ou de coup de génie.

Par conséquent, elles surgiront du plus profond de vous-même ou de votre environnement, afin de vous guider vers votre objectif ou solutionner votre problème. Soyez donc prêt(e) à recevoir les réponses de votre cerveau.

A ce propos, dès que vous recevez une réponse de la part de votre cerveau, prenez immédiatement votre carnet du succès et notez-la précieusement sur une nouvelle page A4 vierge intitulée,« l'intuition du succès ».

L'intuition de cet entrepreneur a transformé cette petite entreprise artisanale provençale en une multinationale florissante

La success story que je vais vous partager est enrichissante à plus d'un titre. Elle montre à quel point l'inspiration et l'intuition vont de pair, comme vecteurs de succès. L'Occitane en Provence est une entreprise qui pèse aujourd'hui près de 4 milliards d'euros en capitalisation boursière.

Pourtant, rien ne laissait présager à son fondateur, Olivier Baussan,un succès aussi florissant. Au début des années quatre-vingts, un jeune étudiant en lettres, Olivier Baussan décide d'arrêter ses études pour lancer des produits cosmétiques aux senteurs provençales.

Surtout, à ses débuts, la petite entreprise artisanale évolue petit à petit. Cependant, vers la fin des années quatre-vingts, l'entreprise de Olivier Baussan est endettée. Grâce à l'apport d'un investisseur, Reinold Geiger qui injecte quinze millions de francs dans la société, l'entreprise se relance. Au point aujourd'hui d'en faire un fleuron du succès à la française.

Quel est donc le secret de cette réussite hors du commun ? 

Sans aucun doute le flair et l'intuition de l'investisseur Reinold Geiger.

En outre, dès le début des années deux-mille, et sentant que le marché asiatique était porteur, Reinold Geiger prit le pari fou de faire connaître la marque française aux marchés asiatiques. Un premier magasin fut ouvert à Hong Kong et à Tokyo. Mais ces magasins rencontrèrent très peu de succès.

Et c'est peu dire. Les débuts de la marque sur le marché asiatique étaient difficiles. Beaucoup auraient abandonné suite à cet échec. Mais pas l'investisseur Reinold Geiger.

Cependant, loin de se décourager, et n'écoutant que son intuition, Reinold Geiger sentait que le marché asiatique allait bientôt exploser. Malgré la frilosité initiale des Asiatiques envers la marque française, il continua à développer la marque sur le marché asiatique en exposant la marque dans les aéroports et les gares des grandes villes asiatiques.

Son intuition allait se révéler payante

Petit à petit, le marché asiatique devint de plus en plus réceptif aux charmes des senteurs de la Provence que représente la marque. À tel point qu'en deux-mille-dix, l'action de la marque L'Occitane en Provence, fut introduite en bourse de Hong Kong.

Par conséquent, le succès fut tel, que la marque leva près de cinq-cent-trente millions d'euros, grâce à cette opération boursière très pertinente. Aujourd'hui la marque provençale réalise presque cinquante pour cent de son chiffre d'affaires sur le marché asiatique.

En conclusion, cette très belle success story démontre qu'en sachant comment développer son  intuition, Reinold Geiger, a pu transformer une petite entreprise artisanale créée par le fondateur Olivier Baussan, en une multinationale prospère. 

[1] Si vous le désirez, téléchargez l'audio au format mp3 « état mental thêta ». Cet audio particulier possède la capacité de vous emmener rapidement dans un état de grande relaxation :

 http://vous-illimite.com/outils-gratuits/ 
2 comment vaincre sa timidité

Comment vaincre sa timidité ? Le secret des athlètes olympiques pour booster sa confiance en soi

Comment vaincre sa timidité ? Les états émotionnels que l'on est capable d’expérimenter face aux situations de la vie, renforce ou affaiblit notre capacité à reprendre confiance en soi. C’est pourquoi vous allez apprendre dans cet exercice  à développer de puissants états dynamisants de contrôle, de calme et de certitude qui vont infailliblement renforcer votre capacité à gagner confiance en vous dans toute situation sociale.

comment vaincre sa timidité

Sans elle, vous ne pouvez pas raisonnablement viser haut et loin dans votre existence. Mais de qui parlons-nous en fait ? De la confiance en soi bien sûr. Car la confiance en soi est la fondation du succès dans votre vie.

Alors, comment vaincre sa timidité et vous sentir bien dans votre peau dans toute situation sociale ? Par la biais de  la technique du polaroid mental . A ce sujet...

A ce propos, je vais vous parler de l'histoire inspirante de Julie.

Peu confiante en elle, et de nature timide, elle m’avait avoué dans nos premiers rendez-vous avoir une frousse bleue de rencontrer ses futurs beaux-parents. Son manque de confiance en elle sortait comme un diable de sa boîte, et l’empêchait de d’envisager ce premier tête-à-tête avec sérénité.

Surtout, son petit ami, était fou de joie à l’idée de la présenter à ses parents, mais Julie l’était un peu moins. Car le plan catastrophe est déjà déclenché dans sa tête :

« Mon dieu, faites que je ne me mette pas à bafouiller devant eux, sinon que vont-ils penser de moi !»,« J’aimerais tant que cette journée soit déjà terminée !»

Vous l’aurez compris, Julie étouffée par sa timidité, et la peur de se sentir jugée, se sentait déjà complètement liquéfiée rien qu’en imaginant le scénario catastrophe de cette future rencontre. Elle ne savait pas encore comment vaincre sa timidité naturelle.

Comment j'ai aidé Julie, qui était de nature timide à vaincre sa timidité

Néanmoins, Julie avait dix jours pour réagir. C’était peu. En la coachant, elle venait néanmoins d’apprendre que la technique du polaroid mental allait lui être d’un grand secours.

Comment a-t-elle fait ?

  • Julie commença d’abord par se remémorer un succès important de son passé, dans lequel elle s’était sentie puissante et confiante en elle-même. Car comme chacun de nous, Julie a déjà vécu en effet, un moment gagnant dans sa vie.
  • Pour elle, ce moment gagnant est le jour où elle sort victorieuse du centre d’examen du permis de conduire. Ce jour-là, son papa l’attend à la sortie du centre et l’aperçoit. Agitant le précieux permis flambant neuf, qu’elle tient dans sa main. Elle se rapproche de lui, fière comme un coq, le visage rayonnant de bonheur et lui lance un « Yes !! » Rageur et libérateur, « J’ai réussi !»
  • Julie possédait donc maintenant son moment gagnant, appelé état ressource, bien ancré dans sa mémoire. Elle pouvait donc commencer à mettre en pratique, l’exercice du polaroid mental :
  • Elle s’installa dans un endroit calme de sa maison. Puis commença à entrer dans état mental de calme et de lâcher-prise, grâce à de profondes respirations. Et ce, pendant quelques minutes.
  • Dès l’état mental de relaxation atteint, elle commença alors à visualiser son moment gagnant. En prenant soin d’utiliser ses cinq sens pour revivre sur son écran de cinéma mental et ressentir dans les moindres détails, la scène.
  • Pendant la visualisation de ce moment gagnant, les émotions de Julie ont alors atteint un pic d’intensité. Ce pic se traduisait par une sensation d’énergie, de chaleur, montant dans son corps et ses membres. Et peut-être même atteindre son cuir chevelu sous forme de légers picotements. Ce pic émotionnel peut durer quelques secondes, voire quelques dizaines de secondes.
  • Au moment précis de ce pic d’intensité, Julie réalisa alors le geste qu’elle a choisi (appelé ancrage), disons croiser son index et son majeur. C’est à ce moment que son cerveau inconscient associa automatiquement son geste, à l’émotion intense qu’elle était en train de vivre intérieurement.
  • Pour terminer, Julie quitta progressivement l’état mental de relaxation, en ouvrant les yeux. Elle bougea ensuite lentement les bras et les jambes. Elle prit ensuite quelques dizaines de secondes pour retrouver l’état de veille.

En outre, sachant que Julie avait dix jours devant elle pour savoir comment combattre sa timidité avant la rencontre avec ses futurs beaux-parents, elle refit l’exercice du polaroid mental chaque jour. Pendant sept jours. Dans les mêmes conditions (même instant gagnant, et même geste).

Jour J-3

Il lui restait donc une seule chose importante à faire : tester si elle avait réalisé avec succès chaque étape de l’exercice.

Julie effectua un test grandeur nature pour vérifier si elle avait pu vaincre sa timidité

Alors qu’elle était assise dans le bus qui la conduisait à l’université, elle refit discrètement le geste-ancrage qu’elle avait choisi durant l’exercice, c’est-à-dire croiser son index et son majeur pendant quelques secondes.

Et comme Julie réalisa correctement l’exercice du polaroïd mental -  comme par magie - elle revit intérieurement de façon quasi-instantanée, les émotions positives de confiance en soi qu’elle avait ressenti lors de son moment gagnant.

Ça y est, Julie était parée pour le jour J.

Par conséquent, elle possédait alors un avantage significatif, son geste magique pour savoir comment vaincre sa timidité. Alors qu’elle se trouvait face à la porte d’entrée de ses futurs beaux-parents, Julie ressortit discrètement son geste-ancrage.

Et à cet instant, la magie opéra. Elle se sentit à nouveau imprégnée par cet état de calme et de lâcher-prise qui lui aurait fait tellement défaut, si elle n’avait pas découvert la technique du polaroid mental.

Aussi, le plus merveilleux, lorsque je la revis quelques temps plus tard, elle m’avait confié qu’elle pouvait dorénavant ressortir son geste-ancrage à tout moment, où elle le désirait. Et face à n’importe quelle autre situation. Pourtant, il n’y a aucun gramme de magie dans la recette de cette puissante technique.

C’est bien un principe d’une redoutable efficacité démontrée, qui se base sur un puissant principe psychologique et physiologique : le conditionnement pavlovien.

Comment vaincre sa timidité en rendant la technique du polaroid mental encore plus performante

Afin de préparer au mieux l’exercice, reprenez votre carnet de bord du succès et nommez-y sur une nouvelle page vierge « Mon moment gagnant (préparation à l’ancrage). »

Autrement dit, inscrivez un moment gagnant particulièrement important de votre vie, où vous étiez habité(e) par un sentiment intense de confiance en soi, et dans lequel vous vous sentiez puissant(e) et fier(e) de vous.

Et dites-vous que chacun de nous, avons déjà vécu un moment gagnant.

Ce moment gagnant peut appartenir à divers domaines de votre vie personnelle, professionnelle, sportive, sentimentale ou sociale. Il est important que ce moment soit lié à un sentiment de confiance en soi et de fierté, découlant d’une réussite personnelle marquante.

Dès lors, le but de cet échauffement est donc de relater chaque détail de ce moment, sur papier. Le plus précisément possible. Ce qui aura pour effet par la suite, de vous faciliter la visualisation de votre moment gagnant.

[1]Notez dans votre carnet de bord du succès :

Votre moment gagnant (nommez-le) ;

  • Puis décrivez la scène qui symbolise ce moment gagnant en faisant appel à vos sens pour vous aider à vous reconnecter à ce souvenir, de la façon la plus détaillée possible.
  • Afin de vous aider à faire resurgir ce souvenir :
  • En revoyant la scène, vous souvenez-vous des détails précis ?
  • Que voyez-vous, qu'entendez-vous, que ressentez-vous ?
  • À quel moment de la journée est-on ? Vous souvenez-vous du décor ? Des bruits environnants ? Des personnes, qui vous entourent ?
  • Pouvez-vous-vous souvenir du sentiment qui vous habite à ce moment-là ?

Après cela, dites-vous que le but de cet échauffement est de réactiver les connexions dans votre cerveau, entre votre moment gagnant et les émotions positives qui y sont liées. Ainsi, la qualité de votre visualisation réalisée au moment de l’exercice du polaroid mental, sera optimale.

L’une des règles d’or de la technique du polaroid mental

Plus vous répéterez l’exercice du polaroid mental de manière régulière et fréquente, en posant à chaque entraînement, le même geste-ancrage, et plus votre ancrage sera puissant au moment où vous aurez un besoin urgent de l’utiliser en situation réelle.

Car comme je vous le disais, le docteur Pavlov n’a pas conditionné son chien à réagir au son de la clochette, simplement en une seule tentative.

Mais c’est bien après plusieurs séances de conditionnement que le cerveau de son chien a pu associer définitivement le son de la clochette avec le sentiment de gourmandise lié au plat de viande qu’il attendait.

Autrement dit, nous possédons tous naturellement en nous, les ressources nécessaires pour exploiter le potentiel insoupçonné de cette technique.

Chacun de nous peut désormais se rendre compte qu’il est possible d’utiliser son cerveau et ses émotions de façon plus efficace, et ce, à son avantage. Ceci afin d'apprendre rapidement comment vaincre sa timidité.

[Exercice] : comment vaincre sa timidité avec le polaroid mental

À NOTER : vous allez, au cours de l’exercice, réaliser un geste-ancrage discret et spécifique. Choisissez-le maintenant (par exemple, le poing droit serré ou l’index et le majeur croisés ensemble).

Étape numéro un

Trouvez un endroit calme de votre maison où vous êtes sûr(e) de ne pas être dérangé(e). Coupez votre téléphone portable. Asseyez-vous confortablement sur une chaise ou peut-être dans votre divan.

Après cela, fermez les yeux, et prenez quatre grandes respirations. L'objectif est que vous puissiez entrer dans un état de grande relaxation, proche de [2]l'état mental thêta. Une fois que vous êtes dans cet état de réceptivité et de calme mental, commencez alors l’exercice.

Étape numéro deux : visualisez votre moment gagnant à l’aide de l’imagerie mentale

A cet effet, remémorez-vous un moment gagnant et important de votre vie dans lequel vous vous sentiez puissant(e) et confiant(e) en vous-même. Projetez ce moment gagnant sur l’écran de cinéma mental de votre imagination.

Voyez les moindres détails du décor visuel qui vous entoure. Entendez ce qu’il se passe autour de vous. Ressentez les émotions positives et intenses qui accompagnent ce souvenir. Et laissez resurgir progressivement, la merveilleuse satisfaction intérieure liée à ce moment.

Surtout, ne vous contentez pas uniquement de voir la scène. Mais vivez-là de l’intérieur, en utilisant vos cinq sens. A un instant précis, vos émotions atteignent alors un pic d’intensité qui se traduit par une sensation d’énergie et de chaleur qui montent dans votre corps, et dans vos membres.

Aussi, ce pic émotionnel peut durer quelques secondes, voire quelques dizaines de secondes.

Étape numéro trois : réalisez votre geste-ancrage

À ce moment précis, et lorsque les émotions qui vous parcourent sont les plus intenses, réalisez le geste-ancrage que vous avez choisi. Et maintenez ce geste pendant toute la durée du pic émotionnel.

Autrement dit, c’est à ce moment précis que votre cerveau associe automatiquement ce geste-stimuli, à l’émotion intense positive, que vous vivez intérieurement.

Étape numéro quatre : quittez progressivement l’état mental de relaxation

Ouvrez les yeux, et bougez ensuite lentement les bras et les jambes. Laissez-vous ensuite quelques dizaines de secondes, afin de retrouver l’état de veille.

Étape numéro cinq : intensifiez la puissance et l’efficacité du résultat

Répétez les étapes de un à quatre, de façon répétée au cours des jours suivants. Et dans les mêmes conditions (même instant gagnant, et même geste-ancrage)

Étape numéro six : dès que vous avez réalisé correctement les cinq premières étapes, testez

Par conséquent, vous avez maintenant la capacité de vous mettre dans des états dynamisants et à savoir comment vaincre votre timidité. Et ce, dans des situations qui auparavant vous auraient bloquées ou intimidées.

En conclusion, c’est donc un nouveau monde de possibilité qui s’offre à vous si vous désirez vaincre votre timidité et retrouver une pleine confiance en vous.

[1] Si vous le désirez, téléchargez votre carnet de bord du succès et imprimez-le afin d'y écrire directement les réponses de votre exercice :

 http://vous-illimite.com/outils-gratuits/ 

[2] Si vous le désirez, téléchargez l'audio au format mp3 « état mental thêta ». Cet audio particulier possède la capacité de vous emmener rapidement dans un état de grande relaxation :

 http://vous-illimite.com/outils-gratuits/ 

1 confiance en soi exercices

Confiance en soi : exercices en 5 paliers pour rapidement booster sa confiance personnelle

Avez-vous déjà pris conscience que depuis notre plus jeune âge, notre mental a constamment été à la recherche de modèles à imiter ? Cela s'appelle la modélisation. Elle permet aux personnes qui manquent de confiance en elles, de pouvoir adopter les attitudes, les comportements, la façon de s'exprimer des personnes de leur entourage qui elles, ont confiance en elles. Dans cette série d'exercices en 5 étapes, boostez votre confiance en soi en utilisant la modélisation.

confiance en soi exercices

Est-il possible de s'exercer à booster sa confiance en soi ? Oui, c'est possible. Comment ? En utilisant ce puissant raccourci qu'est la modélisation ! 

A ce propos, n'avez-vous jamais remarqué le fait que lorsque vous restez un certain temps au contact d'une même personne, vous aviez tendance inconsciemment à reproduire jusqu'à un certain degré, la façon dont elle parle, son accent et ses gestuelles ?

Surtout, le cas le plus fréquent est lorsque vous revoyez un ami - parti habiter dans un pays étranger - après de nombreuses années sans avoir été en contact avec lui. Serez-vous surpris(e) de constater qu'il a adapté bien malgré lui, l'accent, la gestuelle et la façon de s'exprimer du pays qui l’accueille ?

En partant de ce fait, la modélisation est une technique épatante à laquelle vous devez vous exercer à partir d'aujourd’hui.

En effet, elle permet aux personnes qui manquent de confiance en elles, de pouvoir s'exercer à adopter les attitudes, les comportements, la façon de s'exprimer des personnes de leur entourage qui elles, ont confiance en elles. 

Comment améliorer sa confiance en soi avec ces exercices de modélisation ?

Reprenons un exemple. Imaginez que vous redoutiez de participer à un séminaire professionnel, car vous savez que si vous vous y rendez, vous devrez obligatoirement parler devant l'assistance.

Cependant, le manque de confiance vous tétanise et vous pousse à éviter cette situation, bien malgré vous. En effet, vous avez une mauvaise expérience passée par rapport à ce genre de situation. Votre confiance en vous, lorsque vous devez parler en public, se retrouve donc aujourd'hui, fortement diminuée.

Étape numéro un de l'exercice

Trouvez un endroit calme de votre maison où vous êtes sûr(e) de ne pas être dérangé(e). Coupez votre téléphone portable. Asseyez-vous confortablement sur une chaise ou peut-être dans votre divan.

Après cela, fermez les yeux, et prenez quatre grandes respirations. L'objectif est que vous puissiez entrer dans un état de grande relaxation, proche de [1]l'état mental thêta. Une fois que vous êtes dans cet état de réceptivité et de calme mental, commencez alors l’exercice. 

Étape numéro deux : le cadre désagréable

Dans cette première étape, vous allez vous remémorer en train de vivre cette scène désagréable où vous deviez parler en public, et où vous manquiez visiblement de confiance en soi. Observez-vous de l'extérieur, comme si une caméra de surveillance filmait cette scène. Vous vous observez, debout devant votre auditoire. Ils sont assis en face de vous.

A cet effet, mettez-y le plus de détails possible. De quelles couleurs sont les murs ? Ya-t-il des fenêtres ? Fait-il jour ? Les spots, sont-ils allumés ? Comment êtes-vous habillé(e) ?

  • Que ressentez-vous à l'intérieur de vous-même, en replongeant dans ce souvenir désagréable ?
  • Quelle expression du visage vous anime ?
  • Quel est votre langage corporel ?
  • Quels sons entendez-vous ? Vous souvenez-vous de certains chuchotements de la part de votre auditoire ?
  • Que vous dites-vous en vous-même, à ce moment-là ?
  • Votre voix, est-elle assurée ou hésitante ?
  • Y a-t-il un son particulier que vous entendez autour de vous ?

Par conséquent, replongez-vous dans vos souvenirs avec le plus de détails possibles. Plus cette image mentale est vive et détaillée, plus votre visualisation n'en sera que meilleure. Le diable se trouve dans les détails, dit-on avec justesse.

Étape numéro trois : utilisez votre modèle

Quelle personne de votre entourage familial, professionnel ou personnel selon vous, parviendrait à parler devant un auditoire avec toute la confiance dont elle a besoin ? Cette personne pourrait même être une personnalité connue que vous admirez.

Dès que vous avez choisi cette personne, commencez à observer, grâce à votre imagination, ce modèle que vous admirez, vivre le même scénario que vous venez d'imaginer auparavant. Observez par l’imagination comment cette personne parle, se comporte, agit face à son auditoire avec une étonnante facilité. Observez comment sa physiologie influence sa confiance en elle.

Surtout, observez ses gestes. L’expression de son visage. La position de son corps. Sa respiration. De même, observez sa respiration et le ton de sa voix.

En outre, observez également les réactions positives de son auditoire. Plus cette image mentale imaginée est vive et détaillée, plus votre visualisation n'en sera que meilleure. Lorsque vous arrivez à visualiser parfaitement cette scène, passez à l'étape numéro quatre.

Étape numéro quatre : devenez cette nouvelle personne confiante

Maintenant que vous venez d'observer attentivement les attitudes, comportements et façon de s'exprimer de cette personne, vous allez revivre mentalement une nouvelle fois la scène où vous parlez devant votre auditoire. Mais en vous mettant à la place du modèle que vous admirez pour sa confiance en lui. Vous êtes lui. Et il est vous.

Autrement dit, revivez cette scène en vous observant de l’extérieur, parler avec aisance à votre auditoire. En toute confiance. N'oubliez pas, vous êtes cette nouvelle personne.

Vous adoptez désormais de nouvelles attitudes et de nouveaux comportements confiants face à votre auditoire.

Vous parlez, vous vous comportez, agissez face à votre auditoire avec une étonnante facilité. Observez vos gestes. Observez votre visage. Observez votre nouvelle manière de parler. Comment est votre respiration, maintenant que vous êtes lui ?

Par conséquent...

Qu’en est-il de vos expressions corporelles ainsi que votre posture dès à présent ? Qu’est-ce qui a changé par rapport à avant, maintenant que vous êtes lui ?

Après cela, ressentez la fierté et la confiance en soi qui est désormais la vôtre. Imprégnez-vous de ce sentiment de puissance et d'aisance en vous observant. Remarquez aussi comment votre peur s'est évaporée.

Constatez à quel point vous vous sentez détendu(e) de pouvoir parler à votre auditoire de cette nouvelle façon. Observez également les réactions positives de votre auditoire. Qu’entendez-vous ? Que voyez-vous ? Que ressentez-vous dès à présent ?

Étape numéro cinq de l'exercice : de la répétition, encore et encore

Dès que vous avez compris le but de l'étape précédente, il est important que vous puissiez la répéter autant de fois que nécessaire.

Surtout, jusqu'à ce que vous ayez intégré tous les aspects de votre modèle dans vos comportements, attitudes et façons de vous exprimer dans cette situation. En vous mettant dans la peau de votre modèle, vous vous ouvrez réellement à de nouvelles perspectives d'apprentissage de la confiance en soi.

En conclusion, cette série d'exercices en 5 étapes destinés prendre confiance en soi, est bien entendu valable pour toutes les situations de la vie où le manque de confiance prend encore le dessus sur vous-même actuellement.

[1] Si vous le désirez, téléchargez l'audio au format mp3 « état mental thêta ». Cet audio particulier possède la capacité de vous emmener rapidement dans un état de grande relaxation :

 http://vous-illimite.com/outils-gratuits/ 
comment avoir plus confiance en soi

3 étapes à suivre afin de découvrir comment avoir plus confiance en soi

Comment avoir plus confiance en soi ? Saviez-vous que la confiance personnelle est un réservoir qui se remplit de nos succès, mais aussi de nos échecs que nous avons cumulés dans notre vie ? Alors, comment partir de ce principe pour avoir plus confiance en soi ? Dans cet exercice, apprenez à faire l'inventaire de vos succès obtenus dans votre vie afin de rehausser la hauteur du réservoir de votre confiance en vous.

comment avoir plus confiance en soi

La particularité de l'esprit humain, c'est qu'il a souvent tendance à se focaliser sur ce qui ne va pas. Plutôt que sur ce qui est positif. Il est donc important, pour découvrir comment avoir plus confiance en soi, de faire l'inventaire de vos succès obtenus dans votre vie.

A ce propos, tout le monde, vous, le président de la République et moi-même, avons obtenu des succès au cours de notre existence. Des plus simples aux plus prestigieux. Que ce soit dans le domaine personnel, financier, professionnel, familial, ou dans votre bien-être.

Aussi, cela peut être des choses aussi simples que d'avoir aidé votre fiston à collecter des signatures pour une marche parrainée. Ou peut-être l'obtention de votre permis de conduire.

De même, tout comme avoir décroché ce contrat inattendu avec des investisseurs potentiels de premier rang. Ou peut-être est-ce encore, le fait que cette délicieuse inconnue dont vous étiez tombé amoureux il y a dix ans, soit aujourd'hui la mère de vos enfants.

A cet effet, tout compte dans votre quête pour découvrir comment avoir plus confiance en soi. Je vous invite donc à tenir un journal de vos victoires personnelles. Celles de votre passé. Celles de votre présent. Mais aussi vos futures victoires.

Étape numéro un pour avoir plus confiance en soi

[1]Prenez votre cahier de bord du succès (munissez-vous d'un cahier vierge au format A4). Sur une nouvelle page, nommez un nouveau titre « Le journal intime de vos réussites passées et futures. »

Après cela, déparez votre page en deux colonnes égales. Sur le dessus de la première colonne, nommez « Mes succès passés. » Dans la deuxième colonne, nommez « Mes succès futurs. »

Étape numéro deux

Prenez le temps de vous remémorer vos succès passés où vous vous sentiez confiants en vous-même. Trouvez au minimum quarante succès qui ont jalonné votre passé. Cela peut être du plus anodin au plus glorieux. Puis écrivez-les dans votre colonne de gauche.Je vous invite à faire participer vos cinq sens à la fête. 


Par conséquent, qu'est-ce que cela signifie ? N'hésitez pas à utiliser à y coller des photos qui pourraient symboliser vos victoires personnelles. Ou encore, recopiez par exemple, les messages de félicitations reçus de votre entourage lors d’une réussite scolaire. 

Autrement dit, Llobjectif de la manœuvre, est d'imprégner votre cerveau inconscient. Ce faisant, vous allez réactiver automatiquement les modèles de connexion de neurones qui avaient été activés à l'époque de ces succès


Souvenez-vous du principe de neuroplasticité, il prend ici tout son sens.Une fois que vous aurez mis par écrit l'ensemble de vos souvenirs où vous aviez confiance en vous, relisez-les régulièrement.

A cet effet, faites-le de préférence le soir, avant de vous coucher. Faites-le d'autant plus, lorsque vous traverserez des périodes où vous vous sentez challengé(e) par les circonstances.

Étape numéro trois

Remplissez votre colonne de droite, de vos succès futurs. Tout au long de votre route vers le succès, vous prendrez le temps de remplir cette colonne au fur et à mesure de vos expériences de vie réussies ultérieures. Vous enverrez ainsi à votre cerveau, un puissant message qui renforcera votre capital-confiance en vous.

Dès lors, votre esprit inconscient va alors se remplir au fur et à mesure de nouvelles réussites et se (re)mettre à penser que vous êtes un(e) gagnant(e). Vous créez et créerez continuellement de nouveaux circuits de modèles de neurones. Processus inconscient et évolutif qui vous permettra de devenir cette personne qui sait comment avoir plus confiance en soi.

Par conséquent, ce processus boostera aussi la prise de conscience de votre potentiel de réussite


En conclusion,, découvrir comment avoir plus confiance en soi passe par faire l'inventaire des réussites de votre passé afin de mettre sur On, le pouvoir de votre esprit à votre avantage. Alors, vous commencez quand ?

[1] Si vous le désirez, téléchargez votre carnet de bord du succès et imprimez-le afin d'y écrire directement les réponses de votre exercice :

 http://vous-illimite.com/outils-gratuits/ 
comment penser positivement

Comment penser positivement ? Apprenez pourquoi votre façon de vous parler vous limite ou vous donne du pouvoir

Développer une confiance solide comme le roc est l'apanage des leaders. Et elle passe avant tout par apprendre à comment penser positivement. Simpliste, me dites-vous un peu circonspect(e) ? Pas tant que ça. Le vocabulaire que vous utilisez de façon quotidienne dans votre vie, vous limite ou vous donne du pouvoir. Dans cet exercice, apprenez à transformer la façon de vous parler afin de vous redonner le pouvoir qui est le vôtre.

comment penser positivement

A cet effet, retenez bien ce point capital. La nature des pensées positives ou négatives que vous créez dans votre esprit, limite votre pouvoir personnel, ou le renforce. Autrement dit, redécouvrir comment penser positivement  est capital. 

Malheureusement, très souvent, chez la plupart des gens, leur façon de (se) parler les délimite véritablement dans leur potentiel de réussite et de bonheur.

Pourquoi ? Pour comprendre en quoi, votre façon de parler peut vous limiter, il est important de comprendre comment votre esprit fonctionne à ce sujet.

« Jamais je n'y arriverai », « De toute façon, c'est toujours de ma faute, ici ! » Ou encore, « Je sais qu’il ne m’aime pas, ça se voit... », « Je vais rater, à quoi bon commencer ? »

A ce propos, pensez-vous raisonnablement que cette petite voix critique interne limitante est déjà sorti au moins une fois de votre bouche, dans votre vie ? Tel est raisonnablement le cas, non ? Jusqu'ici, rien d'anormal me direz-vous. Où le problème, donc ?

Nous sommes tous victimes de phénomènes psychiques dont nous n'avons même pas conscience : les pensées négatives

C'est ce que l'on appelle communément les distorsions, les généralisations ou encore les omissions. Vous allez peut-être me dire, mais que sont donc ces drôles de phénomènes ?

Surtout, pour comprendre le phénomène des pensées, vous réalisez sans doute que nous sommes connectés à l'expérience du monde qui nous entoure par nos cinq sens.

Autrement dit, notre cerveau filtre les informations qui nous arrivent de l'extérieur, grâce à nos yeux, nos oreilles, notre langue, notre peau et notre nez. Or, le cerveau humain est incapable simultanément de pouvoir traiter des milliers d'informations qui nous arrivent chaque jour, à chaque seconde. C'est impossible.

Alors que fait-il pour traiter ce flot incessant d'informations ? Il dispose, tel un ordinateur mental, d'une sorte de pare-feu qui va filtrer ce bombardement d'informations qui arrive à notre cerveau. C'est ce que l'on appelle communément le filtre des généralisations, des distorsions ou encore des omissions.

Après cela, passons au premier phénomène de pensées, les généralisations.

Les généralisations, ou comment vous créez votre propre prison mentale

Si je reprends les phrases suivantes« De toute façon, je n'y arriverai jamais ! », « C'est toujours de ma faute, ici ! » Ou  « Jamais, personne ne me fera confiance... », que constate-t-on de particulier ?

En d'autres termes, on peut constater que l'on retrouve des mots tels que jamais, toujours, personne. Le problème, c'est que lorsque j'utilise ce type de vocabulaire, j'ai tendance à généraliser les choses. C’est de là que naissent nos préjugés, nos amalgames, ainsi que les limites que nous nous imposons.

A ce propos, imaginez que quelqu'un vous dise, « C'est toujours de ma faute, ici ! », et que vous lui répondiez « Toujours, vraiment toujours ? » A votre question, que va probablement vous répondre cette personne ?  « Oui, cette fois-ci on ne m'a pas écouté, mais des fois, on m’écoute, c'est vrai... »

Voyez-vous la grande différence de signification ? Il y a un monde, vous ne trouvez pas ? Voyez-vous, grâce à une petite question, comment j'ai pu réajuster la pensée limitante de mon interlocuteur ?

De même, imaginez que l'un de vos amis vous dise un jour « de toute façon, les Belges sont tous des nigauds ! » Probablement, que mon interlocuteur a eu un jour une expérience malheureuse avec un citoyen belge, et en a fait une généralisation. Un amalgame à son insu.

Vous arrive-t-il parfois de faire des généralisations dans votre vie ?

Probablement. Et si c'est le cas, de quelle façon ces généralisations vous ont-elles limitées dans votre expérience du monde ?

A ce sujet, à côté de combien d'expériences positives êtes-vous passées dans votre vie, à cause de vos amalgames, de vos préjugés et de vos généralisations ? 

Surtout, généralisation sur les autres, sur certains types de personnes, sur les obèses, sur les étrangers. Et surtout, sur vous-même ?

En vérité, votre pouvoir personnel et votre confiance s'en trouvent aujourd'hui diminués, sans même que vous ne vous en rendiez compte. Il est donc important que vous réappreniez à savoir comment penser positivement, en éliminant les généralisations de votre bouche. Passons maintenant au deuxième phénomène.

Les distorsions, miroir déformant de votre réalité

«Oh, de toute façon, je sais qu'il ne m'aime pas. »

« Le fait qu'il me regarde de cette façon signifie qu'il ne m'aime pas. »

Là encore, je ne prendrai pas trop de risques en vous demandant si vous avez déjà eu, au moins une fois dans votre vie, ce genre de pensées-pièges. Il y a de fortes chances que vous me répondiez de façon positive. Ce type de pensées-pièges dans lequel nous tombons tous, s’appelle le phénomène de distorsions cognitives.

Autrement dit, qu'est-ce que cela veut dire concrètement ? Les distorsions nous piègent dans le fait de voir les événements de notre vie, non pas en nous basant sur des faits réels et concrets. Mais plutôt, en nous basant sur une interprétation erronée et souvent irréaliste de celle-ci.

Aussi, nous avons tous, à un degré ou à un autre, une propension souvent alarmiste de nous faire des films, sans fondement réel et rationnel.

A ce sujet, reprenons l'exemple suivant :

« Le fait qu'il me regarde cette façon signifie qu'il ne m'aime pas. »

À cette question, je pourrais simplement répondre : « En quoi le fait qu'il te que regarde de cette façon, cela démontre-t-il précisément qu'il ne t'aime pas ? Ne t'est-il jamais arrivé de te lever un jour du mauvais pied, en ayant le regard des mauvais jours? Est-ce que cela veut dire forcément que tu détestais les gens que tu rencontrais ? »

Voyez-vous, les distorsions - filtres mentaux issus de nos croyances psychologiques - sont vraiment des pensées-pièges dans lesquelles nous avons tous tendance à tomber.

Confrontez vos distorsions avec un examen rationnel et objectif de la réalité

À chaque fois que vous sentez que vous avez tendance à interpréter les événements de façon erronée, posez-vous ce genre de questions pour remettre en cause le bien-fondé de ce type de pensée-piège.

Que ce soit dans vos communications avec les autres, mais aussi surtout dans vos propres dialogues intérieurs.

Car ne l'oubliez pas, la façon dont vous (vous) parlez va clairement délimiter votre capacité à agir ou non, dans votre vie. Et c'est ce qui fera vraiment la différence. Votre esprit est votre serviteur. Et non votre maître.

Par conséquent, pensez-y à partir de maintenant. Il est donc important de redécouvrir comment penser positivement, et à tordre le cou à vos distorsions, avant qu’elles ne vous fassent mettre un genou à terreContinuons, si vous le voulez bien, avec le troisième phénomène.

Les omissions, ou pourquoi ne voit-on que ce qui nous arrange

A ce propos, un exemple vaut mieux que dix-mille mots. Admettons qu'un jour, vous partiez en Corse, et plus spécifiquement en camping. Pas de chance, le séjour se révèle catastrophique. Aie. Vous en tirez la conclusion, que « décidément, les campings en Corse, ce n’est vraiment pas terrible. Je n'y retournerai plus jamais. »

Quelques mois plus tard, vous tombez sur un article dans votre journal quotidien qui loue justement, le charme des campings en Corse. Vous passerez probablement à côté de cet article.

Dès lors, inconsciemment, vous omettrez de lire toutes informations contradictoires qui pourraient aller à l'encontre de la conviction qui est désormais vôtre : « Les campings en Corse, c'est vraiment nul. »

A ce propos, je pourrais vous citer un nombre incalculable d'exemples de ce phénomène de pensées négatives appelé omissions que nous rencontrons tous dans notre vie. Que ce soit à propos de nos marques de voiture, de vêtements ou de boisson préférés.

Nous avons tendance à mettre de côté les faits qui contredisent nos croyances et certitudes bien établies

Très souvent, les omissions nous éloignent de notre pouvoir personnel, car elles nous enferment dans une zone de confort et de certitude - ennemis de notre développement personnel, s'il en est. Il est donc temps de redécouvrir comment penser positivement en stoppant les omissions !

Après avoir lu ceci, posez-vous sérieusement la question suivante. En quoi votre façon de vous parler vous donne-t-elle des ailes ou vous limite-t-elle actuellement ?

[Exercice] : comment penser positivement en prenant conscience de mes pensées-pièges

Maintenant que vous comprenez les mécanismes de votre pensée, je vous invite à [1]prendre une nouvelle feuille A4 dans votre carnet de bord du succès. Notez le titre de l'exercice,« Ma liste des pensées-pièges ».

Première étape

Créez maintenant un tableau composé de trois colonnes verticales, de largeur égale.

Dans la colonne de gauche, vous pouvez y inscrire mes généralisations. Dans la colonne du milieu, mes distorsions. Et dans la colonne de droite, mes omissions.

Aussi, dans la première colonne de ce tableau, commencez dès aujourd'hui à noter toute généralisation qui naît dans votre esprit. Que ce soit au boulot, à la maison, seul(e) avec vous-même ou en compagnie des autres. Vous allez vous rendre compte d'une chose essentielle. Le nombre incroyable de généralisations que votre esprit crée au cours de vos journées.

Après cela, dans la deuxième colonne, faites-en de même avec toutes les distorsions créées par votre esprit au cours des prochains jours.

Enfin, dans la troisième colonne, même principe en ce qui concerne les omissions. Soyez un observateur(trice) attentif(tive) du nombre d'omissions que votre esprit crée au cours des prochains jours. Et notez-les.

Deuxième étape : la création de pensées positives antidotes

Après quelques jours d'analyse de vos omissions, distorsions et généralisations, vous allez probablement voir que votre liste de pensées-pièges s'accumule assez vite. Reprenez-les alors une par une, et trouvez pour chaque pensée-piège, une pensée positive antidote de remplacement.

Surtout, qu'est-ce que cela signifie ?

Si par exemple, l'une de vos pensées-pièges est « de toute façon, tous les hommes sont des salauds, et jamais je ne retrouverai l'amour, à quoi bon ? »

A ce propos, comment pourriez-vous créer une pensée-antidote à cette pensée-piège ? L'astuce est simple, il suffit simplement de créer une pensée positive antidote contraire, dynamisante.

Par exemple « Même si dans ma vie, j'ai déjà croisé des hommes sans scrupules, je choisis de croire en l'amour. Car je sais qu'un homme respectueux et bon, m'attend quelque part. »

Saisissez-vous maintenant le principe du savoir comment penser positivement  ? 

En réécrivant une pensée-antidote pour chaque pensée-piège, vous allez envoyer un nouveau signal à votre cerveau. Celui-ci va alors évaluer la pertinence de votre pensée-piège de départ, pour commencer à la réévaluer sous un angle différent. Angle plus positif et constructif.

En d'autres termes, c'est une étape primordiale si vous voulez désormais savoir comment penser positivement.

A ce sujet, l'objectif - notez bien - est de ne pas tomber dans la pensée positive basique du style « Je vais bien, tout va bien, je suis gai tout me plaît »,chère à Danny Boon.

Non, le principe est de réévaluer la réalité, en réinterprétant les choses de façon plus constructive. Sans pourtant nier les événements à priori négatifs de départ. Voyez-vous la subtile différence ?

La suite ? Toujours dans votre carnet de notes, je vous invite à recopier et réécrire chaque affirmation antidote, au moins pendant trente jours consécutifs.

En conclusion, faites-le, et vous constaterez alors petit à petit que vos limites mentales vont peu à peu s'élargir pour se transformer en de nouvelles possibilités d'action. Élargissez votre prison mentale en réapprenant à penser positivement, et de nouveaux champs du possible vont s'ouvrir à vous.

[1] Si vous le désirez, téléchargez votre carnet de bord du succès et imprimez-le afin d'y écrire directement les réponses de votre exercice :

 http://vous-illimite.com/outils-gratuits/ 

1 croyances limitatives

Apprenez cette stratégie méconnue pour dire stop en 1 minute à vos croyances limitatives

Vous êtes-vous déjà posé la question de savoir pourquoi maîtriser le pouvoir de votre esprit est une des clés essentielles si vous souhaitez vivre l'existence désirée ? Parce que votre esprit est votre serviteur, et non votre maître. Les personnes qui réussissent partagent une compétence commune qui les différencie des autres : leur capacité à dire stop à leurs croyances limitatives. Dans cet exercice, apprenez à chasser vos pensées et croyances limitantes et à transformer la façon dont vous réagissez face aux challenges du quotidien.

croyances limitatives

« Tu n'y arriveras pas », « N'essaie même pas de lui parler, elle va te nier et tu vas subir la honte de ta vie. »

A ce sujet, ce genre de phrase vous dit quelque chose, par hasard ? Très probablement. Les croyances limitatives ont un effet déterminant sur nos comportements au quotidien. Et non des moindres.

Elles peuvent même jusqu'à affecter notre santé. Rien de moins. Il est donc important d'apprendre à gérer ces petits saboteurs aux pouvoirs insoupçonnés.

Dès lors, en transformant votre propre petite voix critique interne implacable, il va se passer dans votre cerveau quelque chose de totalement inattendu. Qu'est-ce donc ?

Votre esprit inconscient et votre esprit conscient vont alors se mobiliser comme une seule voix, enfin de vous faire arriver là où vous désirez.

En réduisant à néant le pouvoir de vos croyances limitatives, vous allez transformer la façon dont vous agissez face aux challenges du quotidien

Cette nouvelle capacité va faire de vous un gagnant. Car les personnes qui connaissent le succès, qu'elles soient entrepreneur(e)s à succès, sportif(ve)s de haut niveau ou encore leaders influents, connaissent ce phénomène elles aussi. Mais elles maîtrisent à leur avantage, leur petite voix critique interne.

Autrement dit, si vous ne la maîtrisez pas, c’est elle qui maîtrise votre vie, jusqu’au point où elle peut vous clouer sur place sur l’autoroute du succès et du bonheur.

En effet, votre petite voix intérieure a le don de vous présenter un nombre invraisemblable de fausses bonnes raisons de ne pas atteindre vos objectifs.

Souvenez-vous, nous avions parlé dans ce blog, de l'amygdale. Cette petite zone du cerveau particulière. L'amygdale a comme première fonction, de vous préserver d'un danger potentiel.

Aussi, lorsque nous essayons d'accomplir un objectif de notre vie, nous nous retrouvons forcément loin de notre zone de confort et de nos habitudes. Or, l'être humain déteste le changement. Tout changement - même positif est donc considéré comme un danger potentiel pour l'amygdale de notre cerveau.

C'est la capacité à gérer leur petite voix intérieure critique (et donc leur croyances limitatives) qui fait l'apanage des gagnants

C’est donc la différence entre les personnes qui parviennent à réaliser de grandes choses dans leur vie, et le reste du monde. En y regardant de plus près, nous sommes tous égaux devant les caprices de notre esprit.

Dès lors, ne vous y détrompez pas. Votre façon, de gérer votre petite voix intérieure fait la différence. Pensez à Neil Armstrong. Le premier homme à avoir posé le pied sur la Lune.

Pensez-vous qu'au moment où il s'apprêtait à monter dans la fusée spatiale qui l'envoyait sur la Lune, aucune pensée ou dialogue intérieur ne s'immisça dans son esprit ? Si, bien entendu.

A ce sujet, est-il raisonnable de penser qu'une pensée limitante du type « Es-tu sûr de vouloir monter dans cette navette ? », ne s'est jamais manifestée dans son esprit ? Le contraire serait étonnant.

A ce propos, de votre côté, quelle aurait été votre état d'esprit en mettant votre premier doigt de pied dans la navette spatiale s'apprêtant à décoller pour l'histoire ?

Pourtant, cet homme d'exception ne s'est pas laissé impressionner par ces petits diables mentaux que sont les pensées négatives, et les images défaitistes. Cette capacité peu commune à se défaire de vos petits démons intérieurs peut donc faire une grande différence dans votre vie.

Comment combattre ses croyances limitatives l’a aidé à vaincre le cancer du pancréas

Steven Lewis est un miraculé. Médecin et physiologue diplômé de l'université de Stanford en mille-neuf-cent-septante-sept, son histoire pourrait faire sérieusement réfléchir sur l'impact des pensées négatives sur le mental.

Savez-vous que cet homme a survécu à deux cancers consécutifs du pancréas, cancer gravissime considéré comme étant l'un des plus meurtriers chez l'Homme. Pourtant annoncé comme mort en sursis, Steven Lewis refusa bec et ongles de laisser ses croyances limitantes le mettre à genoux. Alors que la mort l’attendait pourtant de pied ferme.

Surtout, au lieu de succomber à la défaite pressentie par le corps médical, il prit une décision délibérée quotidienne de changer radicalement d'attitude. Dans son livre The Ripple Effect: How a Positive Attitude and a Caring Community Helped Save My Life,

Steve Lewis nous confie qu'avant la nouvelle de son cancer, il était une personne plutôt optimiste, se laissant néanmoins parfois avoir du mouron, lorsque il était confronté aux petits obstacles de la vie quotidienne.

Cependant, avec l'arrivée brutale de son cancer, Steve changea complètement d'attitude au quotidien.

Sentant en lui comme une force vitale, il décida bec et ongles de concentrer toute son énergie sur son bien-être, et celui de ses proches.

Que ce soit dans les choix des films qu'il regardait, dans la nourriture qu'il mangeait, et dans le choix des paroles qu'il utilisait au quotidien. Vis-à-vis de lui-même et de sa famille.

En outre, Après beaucoup de recherches sur l'impact du mental sur le physique, il pensait de plus en plus que les émotions et les pensées négatives nuiraient tout autant à son système immunitaire, qu'à son état d'esprit. Il prit donc la décision quotidienne de croire que malgré la gravité de la maladie, il avait le contrôle sur une chose. Une seule chose. Qu'était-elle ?

Chacun possède des capacités inexploitées pour faire face positivement aux défis de la vie

En se parlant positivement, et en restant sourd à ses propres petites voix intérieures défaitistes, il fit le choix de se considérer comme un survivant, plutôt que comme une victime.

Chaque jour de son long combat. Et Dieu sait pourtant si celui-ci fut difficile. Entre traitement expérimental, opérations à répétitions, chute de cheveux et défaitisme du staff médical.

​Après cela, quelques années plus tard, après une rechute et un deuxième cancer du pancréas, Steven Lewis est aujourd'hui, à soixante-six ans, libéré du cancer. En excellente santé après plus de cinq ans de rémission.

Dans son livre, il affirme que son attitude positive l'a grandement aidée à rester à flots, malgré le tsunami qui s'était abattu sur lui et sa famille.

Avec le recul, il se rend compte que la façon dont nous nous parlons et faisons fi de nos croyances limitatives , peut être un adjuvant décisif. Tant dans un combat contre le cancer, que dans nos challenges du quotidien.

Aujourd'hui, son expérience du cancer lui a fourni un cadeau inestimable : une attitude positive qui lui a vraiment sauvé la vie. En faisant la sourde oreille à ses peurs et à ses pensées négatives malgré l'adversité, il envoya à son cerveau un message clair : il ne voulait pas du statut de victime, mais plutôt le statut de survivant.


En d'autres termes, son obstination, d’avoir gardé son moral à flot l’ont sauvé. Tel est le pouvoir de la pensée positive.

Il vit aujourd'hui dans le sud de la Floride avec sa femme Karen. Auteur et conférencier, il sensibilise le monde entier sur le pouvoir de la pensée dans la lutte contre le cancer. Car votre cerveau - comme je l’ai dit auparavant - est un organe qui est conçu pour atteindre des objectifs. Qu'ils soient négatifs ou positifs.  

Choisissez bien la manière de vous parler dès aujourd'hui

Ainsi, lorsque vous prendrez conscience qu'il est possible de maîtriser vos pensées et croyances limitantes, vous comprendrez alors qu'apprendre à devenir maître - et non esclave de votre cerveau - est avant tout un choix. Et non plus une fatalité. Cette petite différence sera LA différence qui fera toute la différence dans votre vie. 


Selon vous, combien d'opportunités et d'occasions avez-vous loupées dans votre vie à cause des caprices de votre esprit ? Êtes-vous totalement maître de votre monde intérieur ? Parvenez-vous à dompter les petits diables sortis de votre boîte mentale ?

Il est donc important que vous puissiez dès aujourd'hui apprendre à gérer votre petite voix intérieure. Car ce petit pas pour votre esprit sera un grand pas dans votre existence. Rien de moins.

[Exercice] : combattez vos pensées et croyances limitatives

A ce propos, l'exercice ci-dessous est primordial si vous désirez-vous aussi devenir maître de ce que vous pensez et des images que vous produisez dans votre esprit. Si vous ne le faites pas, vous vous laisserez berner par vos petits diables mentaux sortis de leur boîte. Et ceux-ci peuvent être de vrais empêcheurs de tourner en rond dans votre existence.

Étape numéro 1

Soyez très attentif(ve) aux pensées et dialogues internes négatifs qui vous viennent en tête au cours de votre journée. Ces pensées négatives peuvent aussi se représenter sous la forme de scénarios défaitistes. Dès qu'une de ces pensées ou scénario défaitiste vous vient en tête, prenez-en conscience tout de suite.

Étape numéro deux

Après cela, vous prenez maintenant conscience de chaque pensée et croyance limitante dès qu'elle apparaît dans le champ de votre esprit. Tel un metteur en scène de votre esprit, diminuez alors volontairement le volume de ces pensées négatives.

Imaginez que vous possédez un bouton de volume mental dans votre esprit. Tournez-le à gauche afin de diminuer le volume de votre pensée négative.

Mieux, en tant que metteur en scène mental, vous pouvez déformer la tonalité de ces pensées négatives et leur attribuer des sonorités comiques, aiguës ou encore déjantées. Un peu comme celles des personnages de dessins-animés de type Cartoon.

Faites d'ailleurs le test : commencez à vous réprimander intérieurement comme vous pourriez le faire habituellement. Mais à la différence près, transformez cette petite voix intérieure pour qu'elle ait la voix de Homer Simpson, par exemple.

Aussi, faites réellement le test quelques secondes dans votre esprit. Alors, comment réagissez-vous ? Je serais prêt à parier que l'impact émotionnel de ces pensées négatives a été totalement transformé.

C'est le pouvoir insoupçonné des sous-modalités. En réalisant cela, vous re-paramétrez les messages envoyés à votre cerveau. Et celui-ci va alors automatiquement réagir de façon différente. En réduisant ou en anéantissant l'impact négatif de vos pensées. Même les plus sombres.

Par conséquent, la symphonie tragique, s'est transformée en air de comédie musicale. La montagne s'est transformée en taupinière. Dark Vador s’est transformé en Homer Simpson.

Vous pouvez aussi réduire ou anéantir l'impact négatif des scénarios défaitistes qui vous viennent en tête

Faites le test. Repensez maintenant à un événement négatif ou déplaisant qui est survenu dans votre vie. Reconnectez-vous mentalement à ce scénario et prenez le temps quelques secondes de voir ce qu'il y a à voir. D'entendre ce qu'il y a à entendre ou de ressentir ce qu'il y a à ressentir.

Quelle est la luminosité de cette scène mentale ? L'image, est-elle grande ? Vous paraît-elle proche de vous ? Maintenant, diminuez volontairement la taille de ce souvenir mental. Rendez l'image de ce souvenir plus en plus foncée, et de plus en plus floue.

A ce sujet, que ressentez-vous à présent ? Il y a de fortes chances que l'impact émotionnel de se souvenir déplaisant ait été réduit quasi à néant. Et ce, en quelques secondes à peine.

Étape numéro trois

Appliquez le pouvoir des sous-modalités dès qu'une pensée négative ou une image défaitiste vous apparaît instantanément à l'esprit. Ce faisant, vous allez re-paramétrer les signaux que vous envoyez à votre cerveau.

Et celui-ci a automatiquement vous fait réagir différemment face aux images et aux pensées qui envahissent quotidiennement votre esprit.

En conclusion, ne l'oubliez pas, vous êtes le metteur en scène de votre esprit. Alors libérez le Steven Spielberg qui est en vous. Et mettez définitivement au tapis, les images, les pensées et croyances limitatives qui ne vous conviennent pas. C'est vous qui avez le pouvoir.

« Le plus important est de ne jamais être négatif à propos de soi-même. (…) Je vais à chaque match convaincu que je vais gagner. Il n’y a rien d’autre à faire. »

Jimmy Connors

1 Comment être bien avec soi-même

Comment être bien avec soi-même ? 3 clés essentielles pour améliorer l’estime de soi

Comment être bien avec soi-même ? Lorsque l’on possède une estime de soi plutôt fragile, on a très souvent tendance à s'identifier à ses problèmes ou à ses limites. Or, vous n'êtes pas vos comportements. Dans cet exercice, apprenez à vous débarrasser des anciennes étiquettes que vous (et les autres) vous êtes collées sur le dos. Puis à vous attribuer de nouvelles étiquettes qui correspondent à la personne que vous souhaitez devenir pour réaliser vos rêves ou vos aspirations.

Comment être bien avec soi-même

« Je suis nul. »

« Je suis un looser. »

« Je suis une poule mouillée. »

« Je ne suis pas un bon bricoleur. »

« Je suis fragile comme du carton. »

« Je suis un alcoolique. »

« Je suis un fumeur invétéré. »

A ce sujet, selon vous, qu'ont en commun ces pensées limitantes ? Le mot « Je ».

Lorsque l’on manque de confiance en soi, on a tendance à ne pas être bien avec soi-même, et à s'identifier à ses ses limites

Or, vous n'êtes pas vos comportements. Prenons le cas d'un alcoolique. Un alcoolique est une personne qui consomme de l'alcool à outrance. Son comportement, en effet, l'incite à consommer de l'alcool sans modération. Ce qui nuit gravement à sa santé.

Le hic, c'est qu'au fur et à mesure de leur dépendance qui s’accroît, les personnes alcooliques finissent par s'identifier à leurs comportements limitants. Or, les études prouvent qu'il est bien plus difficile de changer une identité qu'un comportement.

Donc, à partir d'aujourd'hui, j'aimerais que vous preniez conscience de toutes les étiquettes péjoratives limitantes que vous vous êtes collées sur le dos. Ou encore que les autres vous ont collées sur le dos.

Qu'est-ce que cela signifie ? Dans l'exercice qui suit, vous allez faire un tour d'horizon des étiquettes qui caractérisent la perception de votre identité - façonnée par vos propres expériences et par le regard des autres. Cette première étape est essentielle pour réapprendre à être bien avec soi-même.

Après cela, une fois cette étape franchie, dans la deuxième étape, l'idée consiste à vous débarrasser des anciennes étiquettes que vous (et les autres) vous êtes collées sur le dos.

Puis à vous attribuer de nouvelles étiquettes qui doivent correspondre à la personne que vous souhaitez devenir pour réaliser vos rêves ou vos aspirations.

Posez-vous la question suivante

Quelle nouvelle personne devez-vous devenir afin d'accomplir vos rêves et vos aspirations ? Quelles nouvelles étiquettes dynamisantes pourriez-vous vous attribuer à partir d'aujourd'hui ?

Pour ma part, j'avais réalisé cet exercice il y a quelques années. À la première étape, j'avais pris conscience avec effroi que je m'étais collé des étiquettes très limitantes sur le dos. Sans même m'en être rendu compte.

De même, ce sont mes expériences difficiles, ainsi que la perception qu'avaient les autres de moi qui avaient érigé ces étiquettes limitantes.

« Mauviette »

« Petit oisillon»

«Fillette »

«Fil de fer »

Voilà comment je me voyais. Autant vous dire que le résultat n'était pas fameux. Cela ne m'aidait vraiment pas à être bien avec moi-même.

Ensuite, à la deuxième étape, j'avais décidé de mettre ces anciennes étiquettes limitantes à la poubelle. Puis, de me trouver de nouvelles étiquettes qui redéfiniraient mon identité. J'avais joué le jeu à fond.

Surtout en utilisant ma créativité, je m'étais amusé à me définir un nouveau personnage, affublé de nouvelles étiquettes positives et dynamisantes sur le dos.

A ce propos, avec le recul, ces étiquettes correspondaient à la nouvelle personne que je voulais devenir, afin de réaliser mes rêves et mes aspirations les plus importantes à mes yeux.

Mes nouvelles étiquettes dynamisantes

« Aventurier »

« Bruce Lee »

« Steve jobs »

« Ceinture noire de la vie »

« Entraîneur »

« Père exemplaire »

« Entrepreneur de génie »

« Organisé »

« Créatif »

« Visionnaire »

En réaffirmant mon identité sous un nouveau jour, j'avais posé les jalons d'une reconstruction de mon identité 

En me répétant régulièrement ces nouvelles étiquettes de façon consciente, mon cerveau s'en est imprégné à un niveau inconscient.

En d'autres termes, en modelant mon identité sous un nouveau jour, je me rendais compte que par effet collatéral, j'avais développé de nouvelles croyances, de nouvelles attitudes et de nouveaux comportements. L'effet fut très puissant. Car l'identité est ce qui définit nos actes.

Par conséquent, changez votre identité. Et vous changerez votre façon de réagir et de prendre vos décisions dans votre vie.

[Exercice] être bien avec soi-même

[1]Prenez votre cahier de bord du succès. Sur une nouvelle page vierge, en haut de page, nommez l'exercice, puis suivez les différentes étapes ci-dessous.

Étape numéro un : prenez conscience de vos étiquettes  limitantes

Après cela, prenez un moment, afin de définir avec lucidité les différentes étiquettes que vous vous êtes collées sur le dos et qui n'aident pas à être bien avec soi-même. Tout comme celles que les autres vous ont collées sur le dos. Cette première étape est très importante.

Étape numéro deux : créez de nouvelles étiquettes dynamisantes

Comme je l'ai fait à quelques années, amusez-vous de façon créative à déterminer la nouvelle personne que vous devez être afin de réaliser vos rêves et vos aspirations.

Pour cela, vous pouvez créer des étiquettes dynamisantes en vous servant de personnages inspirants, comme je l'avais fait. Vous pouvez aussi utiliser des adjectifs dynamisants. Ou encore des traits de caractère qui pourraient soutenir vos efforts pour arriver à façonner votre existence comme vous le désirez. 


A ce sujet, servez-vous de mon exemple. Prenez le temps qu'il faut. 

Étape numéro trois : relisez à voix haute vos nouvelles étiquettes

Chaque soir, avant de vous endormir, prenez le temps de vous isoler et de relire ces nouvelles étiquettes que vous vous êtes affublées, à voix haute (ou à voix basse si ce n'est pas possible).

A cet effet, répétez ce processus, avec le niveau d'énergie positive qui correspond à l'étiquette en question. Mieux, créez une image mentale qui correspond à cette étiquette dynamisante. 


Au plus, vous mélangerez, images, sons, et ressentis, au plus votre cerveau va imprimer rapidement ces nouvelles données.

C'est le principe de la neuroplasticité en action (comme vous l'avez déjà probablement déjà découvert dans ce blog).

Faites cet exercice au minimum vingt-et-un jours pour être à nouveau bien avec vous-même

Puis, ressentez les effets positifs de cette nouvelle identité sur vos comportements, vos actions, vos perceptions et vos prises de décision. Tout comme sur vos croyances psychologiques et sur vos valeurs.

En conclusion, ce processus peut vraiment booster sa capacité à être bien avec soi-même. Alors, vous savez sans doute ce qu'il vous reste à faire, non ? 

[1] Si vous le désirez, téléchargez votre carnet de bord du succès et imprimez-le afin d'y écrire directement les réponses de votre exercice :

 http://vous-illimite.com/outils-gratuits/ 
1 2 3 6
>