Category Archives for "Gérer le Stress"

gérer son stress

Gérer son stress – ou l’art d’expérimenter la zen attitude face à une situation stressante (partie 3)

Comment gérer son stress ? Comment réagiriez-vous si vous disposiez d’un puissant moyen qui vous permettrait en un claquement de doigt, de transformer un état de stress limitant en sentiment de calme. Où vous le souhaitez. De façon aussi instantanée que d’appuyer sur le bouton d’une télécommande pour zapper de programme. Dans la suite de cet article, que diriez-vous d'apprendre comment accéder à la zen attitude sur commande ?

gérer son stress

Vous lisez la partie 3 de l'article "Que faire contre le stress - ou comment changer instantanément votre état d’esprit face à une situation stressante". Pour lire la deuxième partie, cliquez ici.

A ce propos, comment réagiriez-vous si vous disposiez d’un puissant moyen naturel qui vous permettrait en un claquement de doigt, de transformer un état limitant comme le sentiment de manque de contrôle en sentiment d’assurance. Où vous le souhaitez.

De façon aussi instantanée et facile que d’appuyer sur le bouton d’une télécommande pour zapper de programme.

Dès lors, que diriez-vous de pouvoir apprendre à comment gérer son stress et à accéder à des états dynamisant sur commande ?

Et la bonne nouvelle, c’est que c’est tout à fait possible. Et ce n’est pas de la magie. C’est une puissante réalité psychologique découverte par le docteur et psychologue russe, Yvan Pavlov. Prix Nobel de médecine en mille-neuf-cent-quatre.

Utiliser son imagination est la clé pour découvrir comment gérer son stress 

A ce propos, vous pourrez enfin gérer votre stress  sur commande, à votre avantage. Imaginez plutôt…

  • Votre self-control vous rend impassible alors que vous êtes en train de faire valoir votre opinion à des personnes, qui d’ordinaire, vous auraient intimidé ;
  • Vous vous libérez en un claquement de doigts, du poids de la culpabilité qui vous envahit généralement, lorsque votre impitoyable chef vous fait une simple remarque ;
  • Vous déclenchez instantanément en vous-même, un sentiment de confiance en vous et de sérénité,alors que vous vous préparez de façon anxieuse à faire bonne impression dans toute situation sociale.

Maîtriser le pouvoir de son esprit fait une énorme différence dans la façon dont nous appréhendons les événements stressants

Qui ne souhaiterait pas en effet, avoir un bouton-poussoir à disposition, pour changer instantanément d’attitude et passer en mode totale confiance en soi ?

Vous souvenez-vous de ce surprenant appareil photo appelé Polaroïd qui permettait de développer instantanément une photo, en un seul clic de doigt ?

Eh bien, nous allons appliquer ce principe du développement instantané avec ce puissant principe d’ancrage qu'utilisent les athlètes olympiques pour booster instantanément leur sérénité et leur confiance en eux en toute circonstance.

Autrement dit, ce puissant principe psychologique nous offre la possibilité de développer instantanément un état émotionnel dynamisant. Ceci dans une situation qui demande de toute urgence, un sentiment de confiance en soi, de contrôle ou de calme.

De la découverte d’un médecin prix Nobel, à la technique du polaroïd mental

Le docteur Yvan Pavlov, prix Nobel de médecine en mille-neuf-cent-quatre et directeur de l’Institut de médecine expérimentale à St-Petersbourg, expérimente de mille-huit-cent-nonante à mille-neuf-cents, une série de tests sur le conditionnement du mental et les réflexes humains.

En outre, il se met en tête de réaliser une expérience - pourtant banale en apparence – dans laquelle ses chiens vont devenir les principaux acteurs. Cette expérience, deviendra le théâtre de l’une des découvertes les plus fascinantes du monde la psychologie moderne.

Ensuite, le docteur Pavlov, méthodique et de nature curieux,  réalise une expérience quotidienne dans laquelle  il agite une clochette, au moment précis où son chien s’apprête à engloutir le plat de viande qu’il vient de leur préparer. Et il répète minutieusement cette opération durant quelques jours.

Guidé par son intuition...

Le docteur Pavlov présage qu’au fil des jours, le cerveau de ses chiens allait devenir comme programmé, à associer automatiquement le son de la clochette avec le plat de viande alléchant qui les attendait.

A cet effet, et partant de ce principe, le docteur Pavlov pense qu’il est alors possible de conditionner mentalement ses compagnons gourmands à saliver. Rien qu’en agitant la clochette. Mais surtout, sans leur présenter leur plat de viande. Et l’intuition du docteur Pavlov va se démontrer !

Après cela, quelques jours plus tard, alors que ce n’est pas le moment du repas, il agite simplement la clochette non loin de l’oreille de ses chiens. Et à sa grande surprise, ils se mettent à saliver avec entrain. Exactement, comme s’ils venaient d’apercevoir leur plat de viande habituel.

Pourtant, il n'y a aucun morceau de viande bien juteux en vue !

Par conséquent, la loi fondamentale du réflexe de conditionnement de Pavlov était née. Le conditionnement pavlovien permet aujourd’hui d’activer chez une personne, un état émotionnel spécifique, grâce à un stimuli extérieur.

Vous allez comprendre

A ce propos, nous connaissons tous le sentiment que l’on ressent, lorsqu’une émotion refait surface instantanément, au passage d’une chanson particulière à la radio. Que ce soit une émotion de nostalgie ou de joie.

En outre, lorsque l’odeur d’un parfum nous traverse, et nous plonge instantanément dans une émotion liée à un souvenir passé particulier. Qui n’a pas vécu ce genre d’expérience ?

A ce sujet, prenons l’exemple d’un parfum particulier. Disons que lorsqu’étant enfant, le moment du bain était pour vous, un moment de plaisir et de tendresse intense partagé avec votre maman. L’odeur agréable du savon qu’utilise votre maman à l’époque, fait partie de ce rituel quotidien.

Et dès votre plus jeune âge, votre mental subconscient, a automatiquement associé l’odeur du savon avec les sentiments forts que sont la tendresse et le plaisir partagé avec votre maman.

Les années passent, vous êtes aujourd’hui adulte

Et par le plus grand des hasards, vous achetez sans le savoir le même savon oublié depuis votre petite enfance.

Ensuite, le moment de votre douche arrive. Vous déballez et utilisez ce savon… Et l’odeur particulière de ce savon fait qu’instantanément, vous êtes de nouveau replongé dans le même sentiment profond de plaisir et de tendresse que vous ressentiez au moment du bain. Trente ans plus tôt.

Car même si trente ans sont passés, votre esprit inconscient, lui, n’a jamais oublié cette association neurologique très forte entre le plaisir du bain et l’odeur de ce savon. C’est le principe de l’ancrage, encore appelé conditionnement pavlovien.

Dès lors, que se passerait-il si vous pouviez en tour de main, passer d’un état d’inquiétude et d’incertitude, en un sentiment de contrôle et de sécurité intérieure ? C’est ce qui est arrivé à Henry Leung. Et cette nouvelle capacité a définitivement transformé sa trajectoire de vie.

Ce génie du piano stressé par la peur de mal faire

Henry Leung, pianiste de renom et professeur de piano à L'université de Melbourne en Australie, avait l'habitude de subir - comme beaucoup de musiciens - l'anxiété de performance, lorsqu'il jouait du piano devant un large public lors de ses concerts.

A ce sujet, sa peur de mal faire, résultant de l'anxiété de performance, l'empêchait d'atteindre l'excellent niveau qu'il affichait pourtant lors de ses répétitions :

« J'ai toujours aimé jouer du piano et partager ma passion avec le public durant mes concerts. Mais la qualité de mes performances diminuait, à cause de ma peur constante d'échouer. »

Surtout, Henri ne savait pas comment gérer son stress. Néanmoins, après avoir découvert la technique de l'ancrage, Henry commence alors à appliquer sur lui-même la technique, afin de l'aider à vaincre son anxiété de performance au moment d'entrer en scène.

Il se rendit compte assez rapidement de trois choses importantes.

Non seulement, son stress a grandement diminué. Mais aussi et surtout, il recommence à prendre beaucoup de plaisir lorsqu'il joue du piano face à son public. Et enfin, la qualité de ses performances musicales s’est améliorée par la même occasion.

Au sujet de son stress, il nous raconte ensuite :

« J'ai alors commencé à partager cette technique avec mes amis musiciens et mes élèves, pianistes...Et à leur tour, ils ont constaté que non seulement, leur anxiété avait diminué durant leur prouesses musicales, mais aussi dans d'autres aspects de leur vie. Ces aspects incluent entre autres : leurs situations sociales, leurs prises de parole en public. »

En outre, s’ils peuvent le faire, alors vous pouvez aussi devenir cette personne qui sait maintenant comment gérer son stress.

Dès lors, grâce à la technique de l'ancrage, vous allez posséder une étonnante télécommande mentale. Celle-ci va transformer instantanément un état limitant que vous pourriez expérimenter à votre insu dans des circonstances difficiles, en un état dynamisant. Comme la paix intérieure ou encore la sérénité.

De même, tout comme le sentiment de contrôle. Ou que vous soyez, face à n'importe qui. Dans n'importe quelle situation. De façon automatique. De façon quasi-instantanée.

Les personnes qui réussissent extraordinairement bien sont celles qui savent se mettre dans des états émotionnels dynamisants 

Pensez à Zinedine Zidane, qui avait cette particularité peu commune de savoir se mettre dans la zone. Ou encore à Henry Leung, ce pianiste à la carrière internationale qui a réussi à foudroyer ses peurs et son stress afin de donner le meilleur de lui-même.

En conclusion, comprenez-vous maintenant en quoi les états influencent-ils votre faculté à réagir de la bonne façon ? Désirez-vous vraiment savoir comment gérer votre stress efficacement ? C'est ce que vous allez pouvoir mettre en pratique en vous rendant sur cet article.

que faire contre le stress

Que faire contre le stress – ou l’art d’expérimenter la zen attitude face à une situation stressante (partie 2)

Que faire contre le stress ? Avez-vous déjà pris conscience pourquoi beaucoup de personnes, malgré leur meilleure volonté, n'évoluent pas ? Car le stress et l'anxiété ressentis lorsqu'elles fonctionnent hors de leur zone de confort sont plus forts que leur motivation. Dans cet article, découvrez comment mettre en place des stratégies très efficaces pour nous aider à dompter les mécanismes les plus profonds de notre esprit à votre avantage.

que faire contre le stress

Vous lisez la partie 2 de l'article "Comment éliminer le stress - ou comment expérimenter instantanément la zen attitude face à une situation stressante". Pour lire la première partie, cliquez ici.

Petit retour en arrière. L'homme, depuis la nuit des temps, a développé d'ingénieux mécanismes de défense, encore appelés peur, qui lui permettait de pouvoir faire face avec efficacité aux dangers qui le guettaient.

Surtout, ces mécanismes de défense se sont développés dans le cerveau profond de l'homme préhistorique. Au cœur même de notre cerveau profond, existe en effet un petit organe appelé amygdale. Petit par la taille, mais grand par son pouvoir.

Autrement dit, l'amygdale, si l’on peut oser la comparaison, est un peu comme notre alarme émotionnelle : c'était déjà elle - il y a des millions d’années - qui prévenait l'homme préhistorique qu'un danger imminent survenait autour de lui. Notamment, en libérant de façon fulgurante dans le corps une hormone appelée adrénaline.

A cet effet, elle est responsable de la peur, du stress ou encore de l'anxiété que vivaient nos lointains cousins préhistoriques, lorsqu'ils étaient confrontés aux dangers.

Dès lors, ces émotions étaient donc un puissant signal d'alarme qui permettait à nos ancêtres de combattre le danger ou de le fuir en prenant leurs jambes à leur cou. À cette époque, leur survie directe en dépendait grandement.

Retour dans le monde moderne 

Bien que nous ne soyons plus aujourd'hui à l'époque préhistorique (même si – petite note d'humour personnelle – certains en ont gardé la coupe de cheveux et le goût pour la déco léopard), nous avons conservé au plus profond de notre cerveau limbique, ces mécanismes de défense utiles que sont la peur, le stress et l'anxiété.

Le problème, c'est que l'amygdale, ce vestige vivant, bien qu'étant utile, n'a pas évolué avec notre époque moderne. Ah, nous voilà bien embarqués, nom de Zeus.

Entre nous, elle était bien utile lorsque nos ancêtres percevaient au loin un mammouth menaçant. En quelques secondes à peine, l'amygdale alertait alors les sens de nos chers ancêtres, en leur signalant qu'un danger imminent pointait le bout de son nez.

Aujourd'hui, les mammouths ont été remplacés par ces bêtes sauvages appelés voitures

Ainsi, lorsque vous traversez le passage clouté et qu'une voiture arrive à toute vitesse à votre encontre, l'amygdale active vos mécanismes de défense : montée d'adrénaline, montée de la tension artérielle, augmentation du taux de glucose dans nos muscles afin de les rendre plus réactifs.

Dans ce cas-ci, nous sommes bien d'accord. Elle est indispensable à notre survie. Mais qu'en est-il lorsque notre amygdale agit comme un diable sorti de sa boîte, alors que nous nous apprêtons par exemple à faire un important discours en public ?

Surtout, vous commencez à ressentir un pic d'adrénaline. Vos jambes sont en coton. Vos émotions gagnent du terrain. Votre petite voix critique interne se déchaîne :

« Es-tu vraiment prêt ? Ne vas-tu pas te ridiculiser ? Il est encore temps de faire demi-tour, tu devrais arrêter maintenant. » Vous expérimentez alors un état émotionnel limitant.

Faut-il éliminer complètement le stress ? 

Non, car vous serez d'accord qu'un peu de stress positif est toujours nécessaire. Une crise d'anxiété qui pointe le bout de son nez juste avant de monter sur scène l'est beaucoup moins.

Et c'est ainsi pour toute situation de notre vie où nous nous sentons loin de notre zone de confort. Car l'inconnu et le danger - même si ce dernier est imaginaire et non fondé - font peur.

En d'autres termes, vous percevez ces messages comme des indicateurs qui vous disent soit de fuir, soit de faire face à l'inconnu ou au danger qui vous fait peur. C'est ce qui arrive très souvent lorsque nous sommes loin de notre zone de confort. 

Que faire contre le stress ? Apprenez à étendre votre zone de confort !

Avez-vous déjà eu l’occasion d’observer certains candidats qui s'apprêtent à passer un examen oral important à l'université ? Certains sont tellement stressés qu’ils sont parfois incapables de prononcer le moindre mot devant l'examinateur, comme s’ils étaient tétanisés.

Vous imaginez le scénario catastrophe ?

Ces êtres courageux ont passé des mois à bûcher pour monter leur thèse de fin d'études. Et les voilà taillés en pièces en quelques dizaines de minutes. Tout ça, parce qu’ils n'ont pas su se mettre dans un état dynamisant.

Au contraire, ils expérimentent à leur insu, un état limitant de stress intense qui les empêchent d'accéder à leurs ressources. Pensez-vous donc que le résultat qu'ils seront capables de produire sera à la hauteur de leurs espérances ? Poser la question, c'est y répondre.

Mais qui est donc ce vilain coupable, qu'on le juge tout de suite ! Ne cherchez pas trop loin. Votre coupable, c'est votre amygdale.

Car l'amygdale coupe momentanément notre processus de pensée rationnelle et logique. Ceci pour faire place à une charge émotionnelle suffisamment forte afin de mobiliser notre corps à réagir face au danger réel ou imaginaire.

Le problème de notre amygdale, c'est qu'elle ne fait aucune différence entre un danger réel et un danger imaginaire

Si vous vous demandez que faire contre le stress, c'est elle que vous devez dompter !

Par exemple, lorsque nous devons expérimenter dans notre vie certaines situations qui ne nous sont pas familières, c'est elle qui va nous lancer le signal d'alarme qu'il y a danger - même s‘il est imaginaire : elle alerte la cavalerie et sonne le branle-bas de combat.

Par conséquent, vous vous retrouvez là, en plein milieu de votre champ de bataille émotionnel : sueurs froides, stress, émotivité, jambes coupées, palpitations, rougissements.

Pourquoi le changement est-il synonyme de stress

Parce que le changement fait peur. Le changement amène de l'inconfort, de l'anxiété ou du stress. Et c'est souvent là qu'apparaît la notion de zone de confort.

A ce propos, souvenez-vous en, nos ancêtres préhistoriques - qui faisaient face à un mammouth, prêt à les réduire en pièces - prenaient leurs jambes à leur cou et couraient jusqu'à parvenir à une zone de sécurité: leur zone de confort.

Aussi, de nos jours, l'homme moderne que nous sommes devenus, a hérité de ces comportements de fuite face au danger. Même s'il n'est pas réel.

A ce sujet, qui ne s'est jamais senti anxieux, inconfortable ou stressé, quelques minutes avant une interview capitale pour décrocher le job de ses rêves ? Car dans ces moments-là, n'étions-nous pas hors de notre zone de confort ?

De plus, non-contente de nous rendre anxieux et stressés, l'amygdale nous coupe momentanément de notre processus rationnel de pensée. Ne vous étonnez pas alors dans ces moments-là, de bégayer ou encore de transpirer devant votre futur employeur potentiel. Vous expérimentez un état limitant.

Nous accomplir et atteindre les objectifs que nous nous fixons requiert de sortir de notre zone de confort

Et c'est pour ça que beaucoup de personnes, malgré leur meilleure volonté, n'évoluent pas. Car l'inconfort, le stress et l'anxiété ressentis lorsqu'elles fonctionnent hors de leur zone de confort sont plus forts que leur motivation.

Heureusement, nous allons apprendre ensemble des stratégies très efficaces pour nous aider à dompter les mécanismes les plus profonds de notre esprit à notre avantage.

En conclusion, il est important que vous compreniez les mécanismes de votre esprit. Maintenant que vous comprenez mieux comment fonctionne le mécanisme qui produit les différents états émotionnels que vous expérimentez, il est temps de prendre connaissance de ce qui va suivre.

Vous vous demandez toujours que faire contre le stress ? Alors Cliquez ici pour découvrir la troisième partie de cet article inspirant

comment éliminer le stress

Comment éliminer le stress – ou l’art d’expérimenter la zen attitude face à une situation stressante (partie 1)

Comment éliminer le stress ? Au risque de vous surprendre, nous ne sommes pas d’innocentes victimes happées par nos émotions. C'est nous-mêmes qui créons ces états limitants de stress. La bonne nouvelle, c'est qu'il est possible de transformer votre stress vous retenant sur la voie du bonheur et du succès. Dans cet article, découvrez la meilleure façon de transformer en un claquement de doigt, vos états limitants de stress en états dynamisants de calme et de zen attitude.

comment éliminer le stress

A ce propos, imaginez le topo...

Vous vous réveillez le matin, vous sentez que cette journée va être belle. Vous êtes rempli(e) d'une énergie positive et vous vous sentez prêt(e)(e) à conquérir le monde.

Le pas léger, vous prenez votre volant avec zénitude pour vous rendre à votre travail. Vous êtes de bonne humeur au point où l'agressivité des autres glisse sur vous comme si rien n'était. Vous arrivez au travail. Votre détermination et votre énergie sont contagieuses.

Surtout, vous vous sentez puissant(e), zen et conquérant(e). Rien ne peut vous arrêter. Vous abattez sur une journée un travail monstre puis revenez chez vous. Malgré la fatigue de la journée, vous êtes rempli(e) encore d'une belle énergie pour en faire profiter vos enfants.

De même, vous vous sentez rempli(e) de gratitude pour ces petits moments de bonheur que la vie a conduit sur votre chemin. Et vous vous couchez, heureux (se) à côté de votre époux (se).

Nous avons tous déjà connu ces états dynamisants...

Où nous nous sentions calme, zen et confiant(e) s. En contrôle et doté(e) d'une énergie qui nous permettait de renverser les montagnes.

A contrario...

Vous vous réveillez un autre jour le matin. Vous sentez que cette journée va être exécrable. Vous vous êtes visiblement levé(e) du pied gauche. Dans votre esprit, vous imaginez déjà la montagne de dossiers empilés sur votre bureau. Cela vous rend tendu(e) et stressé(e).

Vous prenez votre voiture. Un autre automobiliste tente de vous couper la route, vous bondissez furieux(se) sur le frein, près à sortir une machette de votre siège et à découper ce *!µµ*µ?:! en pièces détachées.

Après cela, vous arrivez au bureau. Vous fulminez intérieurement au point que vous faites tomber malencontreusement votre café sur votre pile de dossiers. Vous êtes visiblement très stressé(e) et peu habilité(e) à savoir comment éliminer le stress...

Durant cette journée stressante...

Vous sentez un méchant coup de barre vous tomber dessus et décidez coupablement de vous remonter le moral. Vous engloutissez donc ces barres chocolatées miraculeusement tombées de votre poche.

Et cela ne fait que vous montrer à quel point vous vous sentez frustré(e). Le soir, vous rentrez à la maison. Les cris de vos enfants vous énervent. Vous êtes sur les rotules au point de vous fâcher avec votre époux (se). Crac. C’est fait. Vous montez au lit, stressé, fatigué(e) et déprimé(e).

Par conséquent, à ce stade de votre journée...

Vous ne savez toujours pas comment éliminer le stress accumulée depuis la matinée.

Aïe ! Vous connaissez peut-être ça aussi ? À de rares exceptions près - mis à part Bouddha - nous passons tous par des états émotionnels aussi variés que les couleurs de l'arc-en-ciel.

Pourtant, au risque de vous surprendre, nous ne sommes pas d’innocentes victimes happées par nos émotions. En fait inconsciemment, c'est nous-mêmes qui créons ces états dynamisants ou limitants.

La bonne nouvelle, c'est qu'il est possible de transformer à votre guise vos états émotionnels limitants et à apprendre comment éliminer le stress.

Imaginez comment ce puissant concept - que vous allez découvrir aujourd'hui - va définitivement transformer votre qualité de vie.

Dans ce chapitre, nous allons voir la meilleure façon de transformer en un claquement de doigt vos états limitants tels que la peur, le stress et l’anxiété en état dynamisant de paix intérieure. Ou encore de confiance, d'amour, de joie ou de détermination.

Quelle différence cela ferait pour vous ?

Les personnes qui connaissent des réussites hors du commun ont cette capacité peu commune de pouvoir contrôler les états mentaux dans lesquels elles se trouvent afin de maximiser leurs performances.

Que ce soient les athlètes, les leaders influents, les entrepreneurs à succès, les grands artistes. Tous possèdent cette faculté hors normes de se mettre dans un état dynamisant déterminé qui leur permet de produire les meilleurs résultats possibles.

A ce propos, les sportifs de haut niveau appellent d'ailleurs ces états dynamisants être dans la zone.

Par conséquent, l'état émotionnel dans lequel nous sommes détermine en effet les résultats que nous sommes capables de produire. Dans le sport de haut niveau. Comme dans la vie.

L’attitude magique du génial Zidane pour être dans la zone  et viser plus haut

« Quand on regarde bien, je ne cours pas vite, je ne saute pas très haut, je ne suis pas vraiment costaud, mais la différence avec les autres joueurs, c’est que je voyais les choses avant les autres. J’en suis convaincu. C’est ce qui faisait ma force, j’étais tout le temps dans le tempo. Je voyais une seconde avant les autres. » - Zinedine Zidane, footballeur.

A ce sujet, quelle différence cela fait-il pour vous rendre un footballeur d'exception comme Zidane qui se met dans un état fécond pour être dans le bon tempo ? Et un autre footballeur qui disperse son énergie mentale parce qu'il est trop stressé?

Cela ne paraît pas grand-chose. Mais cela fait la différence entre un footballeur élu ballon d'Or et un bon joueur.

A propos de stress, quelle différence pour vous cela fait-il entre...

Un athlète confiant et hyper focalisé ? Et un athlète stressé et agité ? Quelques dizaines de millisecondes sur un cent mètre, par exemple. 

Aussi, cela peut ne pas paraître grand-chose. Mais cela fait surtout la différence entre un champion du monde et les autres.

Quelle différence cela fait-il...

Entre un entrepreneur réussissant à se mettre dans un état de calme et de concentration, et un entrepreneur impulsif explosant sous le poids de la pression ? 

Aussi, cela peut ne pas paraître grand-chose. Mais cela fait surtout la différence entre un entrepreneur qui brasse des millions et un entrepreneur qui doit fait face à la faillite.

Quelle différence cela fait-il entre...

Une maman réussissant à se mettre dans un état d'amour pour ses enfants, et une maman stressée, lorsqu'elle rentre à la maison après une dure journée de travail ? Aussi, cela peut ne pas paraître grand-chose.

Mais cela fait surtout la différence entre maman heureuse et équilibrée, et une maman au bord de la dépression. Vous savez, celle qui dévalise le frigo et puis se plaint qu'elle prend des kilos ?

A cet effet, les états mentaux dans lesquels nous nous trouvons déterminent donc la qualité des comportements que nous pouvons expérimenter afin d'atteindre des résultats optimaux. Vous souvenez-vous la formule magique apprise il y a peu ?

Événements + réactions = résultats

En conclusion, vous avez déjà compris à quel point la maîtrise des pensées et des images que nous produisons dans notre esprit est importante pour garder le contrôle de soi.

Vous comprenez aussi maintenant que les états émotionnels dans lesquels nous nous trouvons influencent également les résultats que nous sommes capables de produire dans notre vie.

Vous souhaitez savoir comment éliminer le stress pour de bon de votre quotidien ? Cliquez ici pour découvrir la deuxième partie de cet article inspirant.

>