Category Archives for "Intelligence émotionnelle"

2 comment vaincre ses peurs

Les 7 piliers essentiels pour apprendre rapidement à vaincre ses peurs

Les personnes qui connaissent la réussite dans leur vie n'ont pas moins peur que les autres. La grande différence réside dans le fait qu’elles savent y faire face sans trembler. Elles peuvent ressentir de la peur comme le commun des mortels, mais elles ne tremblent pas et osent l'affronter. Dans cet exercice, vous allez apprendre à maîtriser un puissant principe qui va vous aider à devenir celle ou celui qui sait comment vaincre ses peurs.

comment vaincre ses peurs

A ce sujet, toute personne qui renonce à ses rêves et à ses aspirations ne sait pas comment vaincre ses peurs. Pourtant, la clé du succès est là.

Dès lors, si vous parvenez à faire face à ce qui vous fait le plus peur dans votre vie, alors vous aurez accompli un pas-de-géant vers le succès et l'accomplissement personnel.

Pour comprendre la portée de cet exercice, posez-vous la question « Que pourriez-vous accomplir dans votre vie, si vous n'aviez pas peur d'échouer ? ». 

Par conséquent, la question mérite d'être posée, non ?

Il s'est confronté à ses angoisses et à ses peurs, son destin en fut transformé

Jim Morrison est probablement l'un des chanteurs les plus charismatiques, toutes générations confondues. Le leader de toute une génération dit un jour cette affirmation célèbre « Exposez-vous à vos angoisses les plus profondes ; après cela, la peur ne pourra plus vous atteindre. »

Et c'est ce qu'il a fait. En se confrontant à ses peurs, il réussit à vivre ses rêves et à devenir le chanteur charismatique adulé que l’on connaît. Le jeune Jim Morrison était un anticonformiste.

Aussi, tournant le dos aux valeurs familiales traditionnelles et à l’autorité parentale, il décida courageusement de quitter sa famille et la Floride, pour  vivre à Venice Beach, un quartier de Los Angeles.

Pour gagner tant bien que mal sa vie, il choisit d’écumer les bars de la ville, en faisant découvrir au public local, ses compositions musicales.

Dès lors, il n'eut pas le choix de se demander comment vaincre ses peurs qui le tenaillait à ses débuts. En effet, ce jeune adulte timide à ses débuts, dû faire face à ce public écumant les bars qu’il considérait comme difficile et peu enthousiaste.

C'est en confrontant sa timidité naturelle à ce public particulier, qu'il gagna de plus en plus en assurance et en charisme

Son style suggestif, proche de la transe lorsqu'il était sur scène, naquit de son audace à se confronter à l'inconnu, et à ses peurs du début. Jim Morrisson, dit un jour une phrase qui résume bien son parcours de vie, le transformant en mythe vivant :

« Il y a le connu. Il y a l'inconnu. Et entre les deux, il y a la porte, et c'est ça que je veux être. » Les Doors étaient nés.

Pourtant, le mythe Jim Morrison serait-il né si celui-ci n'avait pas décidé de prendre à bras-le-corps la peur de l’inconnu, afin de vivre sa passion de la musique ? Prendre à bras-le-corps ses peurs, peut-être le moteur de spectaculaires changements de vie.

Souhaitez-vous continuer à vous contenter de l'ordinaire ? Ou souhaitez-vous dire bonjour à l'extraordinaire ?

Vaincre ses peurs est l'apanage des accomplisseurs de ce monde. Cette nouvelle compétence s'apprend et fera de vous une nouvelle personne accomplie.

Cependant, tant que vous ne saurez pas comment vaincre vos peurs, vous resterez coupé(e) de vos ambitions et de ce qui est important à vos yeux. Ne laissez plus vos peurs vous terrasser. Terrassez vos peurs.

A ce sujet, la bonne nouvelle, c'est que vous allez pouvoir maintenant mettre en application les techniques issues des recherches novatrices sur le cerveau à votre avantage.

Souvenez-vous en, votre cerveau recèle une petite alarme émotionnelle qui fait des siennes lorsque vous êtes confrontés à un danger réel ou imaginaire. C'est votre amygdale. Nous allons ensemble apprendre à dompter cet animal préhistorique qu'est votre amygdale.

Comment allons-nous procéder ?

Cet exercice va vous apprendre à effacer de votre esprit de manière très efficace, des situations de votre vie qui déclenchent automatiquement vos peurs.

Ce faisant, vous allez créer de nouveaux chemins de neurones dans votre cerveau qui vous feront réagir de manière totalement différente aux éléments déclencheurs de vos peurs. Même les plus profondes.  Vaincre ses peurs s'apprend. Et cela va changer totalement la donne.

[Exercice] comment vaincre ses peurs

Étape numéro un

Trouvez un endroit calme de votre maison où vous êtes sûrs de ne pas être dérangés. Coupez votre téléphone portable. Asseyez-vous confortablement sur une chaise ou peut-être dans votre divan.

Après cela, fermez les yeux, et prenez quatre grandes respirations. L'objectif est que vous puissiez entrer dans un état de grande relaxation, proche de [2]l'état mental thêta. Une fois que vous êtes dans cet état de réceptivité et de calme mental, commencez alors l’exercice.

Étape numéro deux

Imaginez sur l'écran mental de votre imagination, la peur dont vous souhaiteriez vous débarrasser.

Qu’il s'agisse de la peur de rougir, de la peur des autres, de la peur de tomber malade, ou que sais-je encore. Prenez quelques dizaines de secondes pour créer dans votre esprit une image claire, détaillée de vous-même en train de vous retrouver dans une situation qui provoque chez vous cette peur. Et voyez ce qu'il y a à voir. Entendez ce qu'il y a à entendre et ressentez ce qu'il y a à ressentir.

Une fois, cela fait, faites un arrêt sur image de cette scène mentale qui représente la peur dont vous souhaitez vous débarrasser. Imprégnez-vous de cet arrêt sur image. De manière illustrée, vous pouvez vous la représenter comme une image Polaroïd.

Étape numéro trois

Imaginez maintenant sur l'écran mental de votre imagination, une nouvelle image claire et détaillée de la nouvelle conduite que vous souhaitez adopter.

A ce propos, voyez ce qu'il y a à voir. Entendez ce qu'il y a entendre et ressentez ce qu'il y a à ressentir. Une fois cela fait, faites un arrêt sur image de cette nouvelle scène mentale qui représente la nouvelle conduite que vous souhaitez adopter. Imprégnez-vous de cet arrêt sur image. De manière illustrée, vous pouvez vous la représenter également comme une image Polaroïd.

Étape numéro quatre

Après cela, imaginez sur l'écran mental de votre imagination un lance-pierre virtuel face à vous. Je vous invite maintenant à placer entre les deux branches du lance-pierre, la photo Polaroïd de la peur dont vous aimeriez vous débarrasser.

Étape numéro cinq

Placez maintenant sur l'élastique mental relié au lance-pierre, la photo Polaroïd de la nouvelle conduite que vous souhaitez adopter.

Imaginez que cette photo symbolise la pierre, de votre lance-pierre mental.

Puis tendez mentalement votre élastique en arrière le plus loin possible de votre champ de vision mental. Idéalement, vous devez remarquer que la photo Polaroïd est en train de reculer dans votre espace mental.

Ensuite, ressentez toute la tension produite par l'élastique tendu en arrière, avec votre image de la conduite que vous souhaiteriez adopter

Étape numéro six

Relâchez subitement l'élastique.

Que va-t-il se passer ? L'image mentale de la conduite que vous souhaitez adopter, va revenir vers vous de façon fulgurante, au point d'éclater l'image de la peur dont vous souhaitez vous débarrasser. Ce mouvement doit être fulgurant, au point que la nouvelle image mentale doit pénétrer de façon imagée dans votre cerveau.

Après cela, au moment où cette image mentale du comportement désiré entre à la vitesse de l'éclair dans votre cerveau, accompagnez ce mouvement tonitruant par une sorte de bruit mental, comme PAF. Ou tout autre bruit qui symbolise un mouvement fracassant et rapide.

Autrement dit, de façon imagée, c'est un peu comme si la pierre tendue par votre élastique mental, arrivait vers vous de face, en pénétrant dans un mouvement d'éclat dans votre cerveau. En sorte, comme lorsqu’une pierre casse une vitre.

Étape numéro sept

Ensuite, répétez plusieurs fois de suite l'ensemble des étapes de façon claire, méthodique et imagée. Faites participer vos sens dans cette visualisation particulière. 

Sur quels principes scientifiques repose l’exercice ?

Sur le principe des sous-modalités. Souvenez-vous-en. Votre cerveau est capable de transformer sa façon de percevoir une situation, si vous parvenez à contrôler le message que vous lui envoyez.

Autrement dit, en transformant les sous-modalités de cette scène mentale, vous fracassez littéralement l'image dont vous souhaitez vous débarrasser, au profit de la nouvelle image souhaitée.

Surtout, votre cerveau crée de nouvelles connexions de modèles de neurones, qui vont automatiquement transformer vos réactions aux éléments qui déclenchent habituellement vos peurs et vos angoisses. C'est le principe de la neuroplasticité.

La montagne est devenue une taupinière. En transformant les paramètres de votre esprit, vous effectuez un pas-de-géant en terrassant vos peurs. Vous êtes dès à présent, celle ou celui que sait comment vaincre ses peurs.

En conclusion, changez la représentation de vos angoisses, et vos peurs s'évaporeront. Cet exercice peut à lui seul, en quelques minutes à peine, réaliser de petits miracles. Ne vous en privez donc pas. Votre chemin vers le succès passe par là.

« Fais peur au lion avant qu'il ne te fasse peur. »

Isaac Asimov

[2] Si vous le désirez, téléchargez l'audio au format mp3 « état mental thêta ». Cet audio particulier possède la capacité de vous emmener rapidement dans un état de grande relaxation :

 http://vous-illimite.com/outils-gratuits/ 
garder le contrôle de soi

Ce que vous devez absolument faire pour garder le contrôle de soi (partie 2)

Dans la suite de cet article qui va vous apprendre comment garder le contrôle de soi, découvrez une histoire peu commune. Cette histoire va vous démontrer en effet une chose particulièrement étonnante. Quelle est-elle ? Le pouvoir des sous-modalités peut vous ouvrir vers de nouveaux horizons de vie quasi illimités. Vraiment. Il peut transformer la façon dont vous vous représentez les événements de votre vie. Même les plus difficiles. Qu'est-ce que cela changerait concrètement pour vous ? Beaucoup de choses, évidemment.

garder le contrôle de soi

Vous lisez la partie 2 de l'article " Ce que vous devez absolument faire pour prendre le contrôle de votre esprit". Pour lire la première partie, cliquez ici.

L'histoire que je vais vous raconter est une histoire qui va vous démontrer un e chose particulièrement importante sur l'art de garder le contrôle de soi.

Quelle est-elle ? Le pouvoir des sous-modalités peut vous ouvrir vers de nouveaux horizons de vie quasi illimitée. Vraiment. Il peut transformer la façon dont vous vous représentez les événements de votre vie. Même les plus difficiles.

A ce sujet...

Lorsque j'ai débuté les arts martiaux, je ne savais pas encore dans quel long cheminement, je m'étais engouffré

 Arrivé un peu par hasard dans le milieu, je me suis vite pris au jeu. Très vite, une évidence m’apparaissait. Je faisais le rêve de devenir ceinture noire en taekwondo.

A ce propos, pas impossible ce rêve. Mais difficile néanmoins. Car seuls deux pour-cent des personnes qui débutent un jour un art martial, vont jusqu'à la fin du cycle. Parce que c'est difficile. Parce que cela demande de la discipline. Voire parfois, pas mal de courage.

En outre, en cours de route des pépins physiques peuvent apparaître. Pour ma part, deux côtes froissées, une main cassée. Deux orteils abîmés. C'est parfois le prix à payer pour atteindre un rêve. Mais je ne regrette évidemment rien.

Pour ceux qui ne le connaissent pas, le taekwondo est un art martial coréen proche du karaté. Lorsque je m'apprêtai à passer mon premier examen ceinture jaune, je ne savais pas encore quel moment difficile j'allais vivre. C'est peu dire.Je fis pour la première fois connaissance de mon examinateur. Un certain maître BeomJoo Lee

Aujourd’hui décédé, ce grand-maître coréen fut l'un des premiers champions du monde de taekwondo en mille-neuf-cent-soixante-et-un. À Séoul. Il déménagea ensuite en Europe enfin de promouvoir le taekwondo sur le Vieux continent. À ce jour, il est l'une des ceintures noires les plus gradés au monde.

Jugez plutôt : il possède le titre honorifique de ceinture noire dixième dan. Membre du Comité Olympique International, c'était un peu le Réal de Madrid du taekwondo à lui-seul.

Aussi, lorsque mon compagnon de galère me dit ce jour-là qui était mon examinateur, j'ai failli avaler de travers. Moi, jeune blanc-bec belge. Ceinture blanc pâle. Face à l'ogre coréen ceinture noire dixième dan. Forcément, le contraste existe.

C'est un peu comme si vous disposiez côte-à-côte une Ford Fiesta à côté d'une Ferrari Testa Rossa au salon de l'Auto de Paris

Vous voyez le tableau ?

J'étais complètement pétrifié. Dans ce genre de moment stressant, on ne sait pas vraiment comment garder le contrôle de soi. La carrière, l'aura de ce personnage avait le don en effet de pétrifier ceux qui passaient leur grade sous son œil expert et vigilant. Et de ce fait, mon premier examen fut catastrophique. 


Aussi, souvenez-vous de ce que vous avez appris jusqu'à maintenant sur ce blog. Les états émotionnels limitants ou dynamisants dans lesquels nous nous trouvons, déterminent les comportements que nous sommes capables de produire dans une situation donnée. Votre mental possède un réel pouvoir. Encore faut-il le dompter.

J'avais peur. J'étais pétrifié par le personnage. Je me retrouvais à mon insu dans un état très limitant ne me permettant pas de pouvoir accéder à mes ressources, tant physiques que mentales. Pourtant toutes deux indispensables pour réussir cet examen.

D'ailleurs, presque tout le monde était dans mon cas. Au fur et à mesure de mes passages de grade durant les années qui suivirent, c'était toujours la même rengaine. 


Par conséquent, les journées qui précédaient mes passages d'examen étaient des grands moments de stress et d'angoisse. Comme pour mes autres compagnons taekwondoïstes. Puis un jour, j'ai pris connaissance des techniques des sous-modalités.

Mon rêve de devenir ceinture noire était proche 

Comme je m'approchais doucement de la ceinture noire, je réalisais à quel point l'usage de ces techniques me permettrait me débarrasser de la peur et de l'intimidation, le jour où je devrais passer ce niveau supérieur. 


Car il faut savoir que lorsqu'on postule pour la ceinture noire, le niveau devient très exigeant. À titre d'exemple, une ceinture noire doit être capable de casser une planche en bois de 4 centimètre d’épaisseur. Non, pas avec une masse. Ça, c'est trop facile.

Il suffirait juste de se rendre chez Leroy Merlin et l'affaire serait dans le sac. Non, la difficulté était de le faire plutôt en effectuant un coup de pied sauté retourné devant son examinateur. Pieds nus. Aïe !

Autrement dit, cela vous situe le degré de contrôle de soi et d'exigence que cela demande. Pourtant, lors de mon passage pour la ceinture noire, je me suis moi-même surpris à me retrouver dans un état de calme, de lâcher prise et de détente.

Jamais je n'aurai pensé pouvoir me retrouver dans un état aussi dynamisant, vu le contexte. Comment avais-je fait ?

A ce propos, en me préparant mentalement et grâce à une technique ingénieuse issue des sous-modalités, je pus envoyer à mon cerveau - le jour J - une nouvelle façon de réagir lorsque j'apercevrais le grand maître BeomJoo Lee.

Et cette nouvelle connexion de l'esprit devait s'effectuer pile au moment où je l'apercevrais rentrer dans le Dojang pour juger mon examen.

Comment Homer Simpson m'a aidé  à garder le contrôle de moi et à devenir ceinture noire

Une semaine avant l'examen pour la ceinture noire, je me mis ainsi donc dans un état de réceptivité mentale. Chez moi. Seul loin du bruit. Dans un état de réceptivité tranquille, je me posai alors cette question « Quel serait pour toi le personnage qui symbolise la sympathie et te provoque un fou rire ? »

« Homer Simpson », me suis-je dit spontanément. C'est alors que je me répétai mentalement l'astucieux exercice du lance-pierre mental pendant près d'une semaine (que vous apprendrez plus loin dans ce livre).

Dès lors, cet exercice a permis à mon cerveau le jour J, de me retrouver dans un état dynamisant de calme et de détente. Comme jamais encore je n'avais connu auparavant ce contexte si particulier.

Pourquoi ? Parce que j'avais ordonné à mon cerveau, d'imaginer la voix et la dégaine d'Homer Simpson dans un kimono, affublé d'une ceinture noire. Des donuts formaient la boucle de sa ceinture noire.

Vous voyez un peu le tableau ? Je suis presque sûr que vous esquissez un sourire du coin de la bouche, non ?

Le meilleur de l'histoire ? Lorsque j'aperçu mon examinateur - le grand maître BeomJoo Lee, mon cerveau switcha littéralement, en renvoyant instantanément dans mon esprit l'image d'Homer Simpson, de son rire stupide et de sa démarche bedonnante. Résultat ?

Je me suis retrouvé automatiquement dans un état de calme et confiance auquel je n'aurais jamais pensé accéder

En d'autres termes, j'étais parvenu à me transformer en une personne capable de garder le contrôle de soi. Mes compagnons postulants ceinture noire étaient figés sur place.

Quant à moi, j'étais à la limite d’une bonne tranche de rire. Même si extérieurement, je gardais ça pour moi. Mais intérieurement, cette nouvelle image d'Homer Simpson avait complètement démystifié le moment important que je m'apprêtais à passer.

Et de ce fait, comme je me retrouvais dans un état dynamisant de lâcher prise, j'ai pu accéder à toutes mes ressources mentales et physiques pour réussir l'examen. Tranquille. Ce fut sans doute là l'un des moments les plus étonnants de ma vie. Oui, Homer Simpson m'a aidé à devenir ceinture noire.

A ce sujet, souvenez-vous de la citation « Il fait une montagne d'une taupinière ». Dans mon cas, j'ai transformé la montagne infranchissable en ridicule taupinière. J'ai transformé le mythe en Homer Simpson.

Vous aussi, vous pouvez transformer vos peurs, en quantité négligeable. Vous pouvez apprendre comment garder le contrôle de soi. Vous pouvez transformer vos montagnes en taupinières.

Vous pouvez transformer les ténèbres en lumière. Vous pouvez transformer la tristesse en comédie musicale. Vous saisissez maintenant le principe ?

D'ailleurs, lorsque je tombai par hasard quelques années plus tard sur un épisode des Simpsons, je ne pouvais m'empêcher de replonger dans ce souvenir particulier. Le cerveau est ainsi fait. Il peut vous rendre bien des services si vous savez comment l'utiliser de la bonne façon.

Le pouvoir des sous-modalités est un puissant moyen de transformer la façon dont votre esprit perçoit les situations stressantes

En conclusion, comment pourriez-vous vous servir dessous-modalités afin de garder le contrôle de soi et transformer un événement de vie difficile ? Ou encore transformer un souvenir pénible en quelque chose de neutre ? 

Surtout, Cliquez ici pour vaincre vos peurs et votre stress. Parce que qu'est-ce que cela changerait concrètement pour vous ? Beaucoup de choses, évidemment.

« Le cerveau est un serviteur, pas un maître. Si tu lui laisses le gouvernail, il ne te conduira pas où tu veux aller, mais où son poids l'entraîne sans cesse. Et tu sais bien où son poids l'entraîne... Tu le sais, mais tu es paresseux...
Tu veux rester un enfant. »

Gougaud Henry

garder le contrôle de soi

Ce que vous devez absolument faire pour garder le contrôle de soi (partie 1)

Dans cet article qui va vous apprendre comment garder le contrôle de soi, découvrez pourquoi le pouvoir des sous-modalités peut vous ouvrir vers de nouveaux horizons de vie quasi illimités. Vraiment. Il peut transformer la façon dont vous vous représentez les événements de votre vie. Même les plus difficiles. Qu'est-ce que cela changerait concrètement pour vous ? Beaucoup de choses, évidemment.

garder le contrôle de soi

« Tu fais toute une montagne de ce problème. »

« Je me sens écrasé par le poids des responsabilités. »

« Ce jeune homme semble être promis à un avenir brillant. »

« L’avenir me paraît bien sombre pour cette entreprise. »

Vous avez probablement déjà entendu ces expressions populaires de la langue française. À elles seules, elles résument à merveille la façon dont nos sens influencent notre façon de nous représenter ce que nous expérimentons dans notre quotidien.

Garder le contrôle de soi dépend de la façon dont nous interprétons les événements auxquels nous sommes confrontés

A ce propos, petite question à cinq euros. Comment savez-vous que le gâteau que vous voyez est un gâteau ? Cette question peut paraître stupide, non ? Cette opération en apparence toute simple requiert néanmoins toute une mécanique interne dans votre cerveau.

Alors, comment peut-on savoir qu'un gâteau, est un gâteau ?

Votre cerveau, depuis votre plus jeune âge, enregistre à travers vos cinq sens toutes vos expériences de vie emmagasinées.

Par conséquent, qu'il s'agisse de regarder un merveilleux coucher de soleil, ou de voir ce molosse menaçant qui semblent attiré par vos mollets. Ou encore de vous remémorer les sons de la musique de votre mariage. Ou pour finir, des pleurs de votre bébé qui est malade

Autrement dit, toutes ces expériences, heureuses, neutres ou malheureuses, s'inscrivent dans votre mémoire grâce à vos cinq sens.

Vos cinq sens sont des caméras et les micros enregistrant vos expériences de vie dans le disque dur de votre cerveau

Maintenant, reprenons si vous le voulez bien, les expressions que je viens de vous citer ci-dessus. Comment réagiriez-vous :

  • Si la montagne à laquelle vous faites face devient une taupinière ?
  • Si le poids de vos responsabilités devient aussi léger qu'une plume ?
  • Si ce jeune homme semble être maintenant promis à un avenir sombre ?
  • Si l'avenir paraît maintenant radieux pour cette entreprise ?

Cela change forcément la donne, non ? Une montagne qui devient taupinière, équivaut au final à un problème qui se réduit à peau de chagrin.

Dès lors, si le poids de mes responsabilités est aussi léger qu'une plume, celui-ci ne m'écrase plus. Si au lieu que mon avenir soit sombre, celui-ci devient lumineux, cela devient beaucoup plus sympathique, non ?

Est-il beaucoup plus facile de garder le contrôle de soi quand nos obstacles deviennent beaucoup plus petits dans notre esprit ? Oui, évidemment !

A cet effet, cette petite réflexion facétieuse montre qu'il est possible de changer la façon de percevoir une situation, en changeant les sous-modalités de ce que vous voyez, de ce que vous entendez et de ce que vous ressentez.

A ce sujet, imaginez dans votre esprit un problème gros comme une montagne. Visualisez-le vraiment. Imaginez votre problème grand comme une montagne. Puis grâce à votre imagination, voyez votre montagne diminuer à vue d'œil pour se transformer en minuscule taupinière.

Faites-le vraiment

Que va-t-il se passer dans votre esprit ? Il y a de fortes chances que la façon dont vous percevez votre problème va totalement changer. Et c'est là que cela devient très intéressant pour vous.

En d'autres termes, il devient possible de transformer l'impact émotionnel de vos souvenirs passés négatifs en changeant les sous-modalités visuelles, auditives et kinesthésiques de vos expériences malheureuses.

Que sont les sous-modalités visuelles d'une expérience ?

Imaginez à nouveau la montagne dans votre esprit. L'image qui vous vient en tête est-elle panoramique où est-elle délimitée par un cadre ? L'image, paraît-elle lointaine ou proche ? L'image, est-elle plutôt lumineuse ou plutôt sombre ? L'image, est-elle en couleur ou en noir et blanc ? Enfin, l'image est-elle animée ou plutôt fixe ?

Par conséquent, en vous demandant de transformer l’immense montagne en minuscule taupinière dans votre esprit, vous avez automatiquement changé les sous-modalités visuelles de votre expérience en transformant la structure de l'image. Autrement dit, la structure de votre expérience.

Que sont les sous-modalités auditives d'une expérience ?

Fermez à nouveau les yeux, voulez-vous ? Reprenez contact avec un souvenir triste de votre vie. Je vous laisse quelques secondes. Vous y êtes ? Imaginez maintenant, la musique la plus triste possible qui pourrait accompagner ce moment difficile. Je vous laisse quelques instants.

Après cela, reconnectez-vous à votre souvenir douloureux quelques secondes, en y ajoutant une musique triste qui colle à l’atmosphère de cette scène mentale.

O.K ? Bien, maintenant imaginez que vous ayez les pouvoirs d'un metteur en scène mental. À la place de la musique triste, rejouez cette scène dans votre esprit, mais en changeant la musique de fond. Par exemple, vous pourriez mettre une chanson de cirque, ou toute autre musique délirante, comme le générique du dessin animé de Bob L’éponge.

Faites-le quelques instants. Rejouez mentalement cette même scène, mais avec la nouvelle musique de remplacement. Et posez-vous la question suivante : l'impact émotionnel de votre souvenir négatif, a-t-il changé ? Je serais prêt à parier que oui. Sans aucun doute.

Que sont les sous-modalités kinesthésiques d’une expérience ?

Ensuite, reprenez à nouveau l'exemple de ce souvenir triste de votre vie. Vous y êtes ? Reprenez contact avec ce souvenir et concentrez-vous particulièrement sur les sentiments et les sensations présentes dans votre corps.

Dès lors, que ressentez-vous en vous-même ? Si votre sensation désagréable devait avoir une forme, quelle serait cette forme ? Si votre sentiment devait avoir un poids, quel serait ce poids ? Enfin, si votre sentiment devait avoir une texture, quelle serait la nature de cette texture ?

Je vous laisse quelques secondes pour faire l'expérience dans votre esprit.

Bien. Maintenant imaginez que vous puissiez visualiser la forme, la couleur, la texture et le poids de ce sentiment négatif présent en vous-même. Imaginez que vous ayez le pouvoir de faire sortir mentalement cette sensation de votre corps et de l'éloigner à un mètre devant vous. Faites-le mentalement. Vous y êtes ?

Après cela, imaginez une sorte de conteneur mental dans lequel vous pourriez placer cette sensation négative. Quelle serait la forme de cette boîte, sa texture et sa couleur ?

Ensuite, par la pensée, placez votre sensation négative dans la boîte. Maintenant déformez mentalement la boîte puis faites la monter par la pensée le plus haut possible au-dessus de vous. Aussi loin qu'elle disparaît carrément de votre champ de vision. Imaginez qu'elle monte si haut qu'elle atteint le soleil. Vous y êtes ?

Parfait, maintenant imaginez que cette boîte fonde dans le soleil, et en ressorte sous la forme d'un rayon lumineux. Ceux-ci pénètrent alors votre peau, votre visage et votre corps tout entier d’une lumière bienfaisante et douce.

A cet effet, je vous laisse par vous-même vous imprégner des sensations de ce que vous venez de réaliser. Il y a de fortes chances que votre sensation négative liée à ce souvenir douloureux ait disparue, n’est-elle pas ?

Les sous-modalités, un moyen extraordinaires de garder le contrôle de soi en vous libérant de vos émotions et souvenirs négatifs


En d'autres termes, en apprenant à modeler vos sous-modalités, vous envoyez de nouveaux signaux à votre cerveau. L'impact émotionnel négatif de vos souvenirs, perceptions et sentiments en sera dès lors totalement transformé.

Par conséquent, si nous apprenons à rétrécir, à obscurcir, réduire le volume sonore ou encore immobiliser les images de nos souvenirs et perceptions douloureux, nous pouvons alors ôter l'impact négatif qu'ils ont sur nos comportements. 

Votre esprit détient des caractéristiques vraiment étonnantes

Surtout, vous l'avez expérimenté par vous-même dans ces quelques petites expériences amusantes. Grâce aux exercices spécifiques de ce blog, vous apprendrez à devenir maître dans l'art d'utiliser votre esprit à votre avantage pour garder le contrôle de soi .

Dès lors, comprenez-vous maintenant pourquoi il est important de connaître la façon dont votre esprit fonctionne, si vous désirez vraiment apporter de profonds changements dans votre existence. Cela change la donne, non ?

Par conséquent, les personnes qui réussissent, les gagnants qui obtiennent des résultats extraordinaires dans leur vie, sont ceux qui savent comment maîtriser les paramètres de leur esprit. Votre esprit est comme un outil. Mal utilisé, il vous emmènera loin de ce que vous désirez.

Jessica Witt de l'université d'État du Colorado et ses collègues ont étudié le pouvoir des sous-modalités dans le sport de haut niveau

Ces études récentes montrent que les capacités sportives des athlètes sont fortement influencées par la perception qu'ils ont de la taille, de la vitesse et de la distance.

A ce sujet, dans une interview qu'elle a donnée au journal britannique The Guardian, elle nous explique que les joueurs de football américain qui marquent le plus de points au pied, percevaient le but comme étant plus grand que ceux qui en marquaient moins.

Elle ajoute ensuite : « Nous avons également étudié la façon dont les nageurs professionnels perçoivent les distances sous-marines comme étant plus petites que les nageurs non-professionnels. »

Après cela, vous comprenez comment cette expression« Ils font une montagne d'une taupinière », prend ici tout son sens ?

En conclusion, les nageurs professionnels ont tendance à transformer les montagnes que représente la longueur du bassin en taupinière dans leur esprit. C'est-à-dire qu'ils perçoivent volontairement la longueur des bassins plus petite que les nageurs non-professionnels. Résultat ? Ils perçoivent l'effort comme étant moins douloureux, et moins difficile.

Après cela, vous désirez découvrir comment garder le contrôle de soi ? Cliquez ici pour découvrir la deuxième partie de cet article inspirant.

>