Apprenez cette stratégie méconnue pour dire stop en 1 minute à vos croyances limitatives

Vous êtes-vous déjà posé la question de savoir pourquoi maîtriser le pouvoir de votre esprit est une des clés essentielles si vous souhaitez vivre l'existence désirée ? Parce que votre esprit est votre serviteur, et non votre maître. Les personnes qui réussissent partagent une compétence commune qui les différencie des autres : leur capacité à dire stop à leurs croyances limitatives. Dans cet exercice, apprenez à chasser vos pensées et croyances limitantes et à transformer la façon dont vous réagissez face aux challenges du quotidien.

croyances limitatives

« Tu n'y arriveras pas », « N'essaie même pas de lui parler, elle va te nier et tu vas subir la honte de ta vie. »

A ce sujet, ce genre de phrase vous dit quelque chose, par hasard ? Très probablement. Les croyances limitatives ont un effet déterminant sur nos comportements au quotidien. Et non des moindres.

Elles peuvent même jusqu'à affecter notre santé. Rien de moins. Il est donc important d'apprendre à gérer ces petits saboteurs aux pouvoirs insoupçonnés.

Dès lors, en transformant votre propre petite voix critique interne implacable, il va se passer dans votre cerveau quelque chose de totalement inattendu. Qu'est-ce donc ?

Votre esprit inconscient et votre esprit conscient vont alors se mobiliser comme une seule voix, enfin de vous faire arriver là où vous désirez.

En réduisant à néant le pouvoir de vos croyances limitatives, vous allez transformer la façon dont vous agissez face aux challenges du quotidien

Cette nouvelle capacité va faire de vous un gagnant. Car les personnes qui connaissent le succès, qu'elles soient entrepreneur(e)s à succès, sportif(ve)s de haut niveau ou encore leaders influents, connaissent ce phénomène elles aussi. Mais elles maîtrisent à leur avantage, leur petite voix critique interne.

Autrement dit, si vous ne la maîtrisez pas, c’est elle qui maîtrise votre vie, jusqu’au point où elle peut vous clouer sur place sur l’autoroute du succès et du bonheur.

En effet, votre petite voix intérieure a le don de vous présenter un nombre invraisemblable de fausses bonnes raisons de ne pas atteindre vos objectifs.

Souvenez-vous, nous avions parlé dans ce blog, de l'amygdale. Cette petite zone du cerveau particulière. L'amygdale a comme première fonction, de vous préserver d'un danger potentiel.

Aussi, lorsque nous essayons d'accomplir un objectif de notre vie, nous nous retrouvons forcément loin de notre zone de confort et de nos habitudes. Or, l'être humain déteste le changement. Tout changement - même positif est donc considéré comme un danger potentiel pour l'amygdale de notre cerveau.

C'est la capacité à gérer leur petite voix intérieure critique (et donc leur croyances limitatives) qui fait l'apanage des gagnants

C’est donc la différence entre les personnes qui parviennent à réaliser de grandes choses dans leur vie, et le reste du monde. En y regardant de plus près, nous sommes tous égaux devant les caprices de notre esprit.

Dès lors, ne vous y détrompez pas. Votre façon, de gérer votre petite voix intérieure fait la différence. Pensez à Neil Armstrong. Le premier homme à avoir posé le pied sur la Lune.

Pensez-vous qu'au moment où il s'apprêtait à monter dans la fusée spatiale qui l'envoyait sur la Lune, aucune pensée ou dialogue intérieur ne s'immisça dans son esprit ? Si, bien entendu.

A ce sujet, est-il raisonnable de penser qu'une pensée limitante du type « Es-tu sûr de vouloir monter dans cette navette ? », ne s'est jamais manifestée dans son esprit ? Le contraire serait étonnant.

A ce propos, de votre côté, quelle aurait été votre état d'esprit en mettant votre premier doigt de pied dans la navette spatiale s'apprêtant à décoller pour l'histoire ?

Pourtant, cet homme d'exception ne s'est pas laissé impressionner par ces petits diables mentaux que sont les pensées négatives, et les images défaitistes. Cette capacité peu commune à se défaire de vos petits démons intérieurs peut donc faire une grande différence dans votre vie.

Comment combattre ses croyances limitatives l’a aidé à vaincre le cancer du pancréas

Steven Lewis est un miraculé. Médecin et physiologue diplômé de l'université de Stanford en mille-neuf-cent-septante-sept, son histoire pourrait faire sérieusement réfléchir sur l'impact des pensées négatives sur le mental.

Savez-vous que cet homme a survécu à deux cancers consécutifs du pancréas, cancer gravissime considéré comme étant l'un des plus meurtriers chez l'Homme. Pourtant annoncé comme mort en sursis, Steven Lewis refusa bec et ongles de laisser ses croyances limitantes le mettre à genoux. Alors que la mort l’attendait pourtant de pied ferme.

Surtout, au lieu de succomber à la défaite pressentie par le corps médical, il prit une décision délibérée quotidienne de changer radicalement d'attitude. Dans son livre The Ripple Effect: How a Positive Attitude and a Caring Community Helped Save My Life,

Steve Lewis nous confie qu'avant la nouvelle de son cancer, il était une personne plutôt optimiste, se laissant néanmoins parfois avoir du mouron, lorsque il était confronté aux petits obstacles de la vie quotidienne.

Cependant, avec l'arrivée brutale de son cancer, Steve changea complètement d'attitude au quotidien.

Sentant en lui comme une force vitale, il décida bec et ongles de concentrer toute son énergie sur son bien-être, et celui de ses proches.

Que ce soit dans les choix des films qu'il regardait, dans la nourriture qu'il mangeait, et dans le choix des paroles qu'il utilisait au quotidien. Vis-à-vis de lui-même et de sa famille.

En outre, Après beaucoup de recherches sur l'impact du mental sur le physique, il pensait de plus en plus que les émotions et les pensées négatives nuiraient tout autant à son système immunitaire, qu'à son état d'esprit. Il prit donc la décision quotidienne de croire que malgré la gravité de la maladie, il avait le contrôle sur une chose. Une seule chose. Qu'était-elle ?

Chacun possède des capacités inexploitées pour faire face positivement aux défis de la vie

En se parlant positivement, et en restant sourd à ses propres petites voix intérieures défaitistes, il fit le choix de se considérer comme un survivant, plutôt que comme une victime.

Chaque jour de son long combat. Et Dieu sait pourtant si celui-ci fut difficile. Entre traitement expérimental, opérations à répétitions, chute de cheveux et défaitisme du staff médical.

​Après cela, quelques années plus tard, après une rechute et un deuxième cancer du pancréas, Steven Lewis est aujourd'hui, à soixante-six ans, libéré du cancer. En excellente santé après plus de cinq ans de rémission.

Dans son livre, il affirme que son attitude positive l'a grandement aidée à rester à flots, malgré le tsunami qui s'était abattu sur lui et sa famille.

Avec le recul, il se rend compte que la façon dont nous nous parlons et faisons fi de nos croyances limitatives , peut être un adjuvant décisif. Tant dans un combat contre le cancer, que dans nos challenges du quotidien.

Aujourd'hui, son expérience du cancer lui a fourni un cadeau inestimable : une attitude positive qui lui a vraiment sauvé la vie. En faisant la sourde oreille à ses peurs et à ses pensées négatives malgré l'adversité, il envoya à son cerveau un message clair : il ne voulait pas du statut de victime, mais plutôt le statut de survivant.


En d'autres termes, son obstination, d’avoir gardé son moral à flot l’ont sauvé. Tel est le pouvoir de la pensée positive.

Il vit aujourd'hui dans le sud de la Floride avec sa femme Karen. Auteur et conférencier, il sensibilise le monde entier sur le pouvoir de la pensée dans la lutte contre le cancer. Car votre cerveau - comme je l’ai dit auparavant - est un organe qui est conçu pour atteindre des objectifs. Qu'ils soient négatifs ou positifs.  

Choisissez bien la manière de vous parler dès aujourd'hui

Ainsi, lorsque vous prendrez conscience qu'il est possible de maîtriser vos pensées et croyances limitantes, vous comprendrez alors qu'apprendre à devenir maître - et non esclave de votre cerveau - est avant tout un choix. Et non plus une fatalité. Cette petite différence sera LA différence qui fera toute la différence dans votre vie. 


Selon vous, combien d'opportunités et d'occasions avez-vous loupées dans votre vie à cause des caprices de votre esprit ? Êtes-vous totalement maître de votre monde intérieur ? Parvenez-vous à dompter les petits diables sortis de votre boîte mentale ?

Il est donc important que vous puissiez dès aujourd'hui apprendre à gérer votre petite voix intérieure. Car ce petit pas pour votre esprit sera un grand pas dans votre existence. Rien de moins.

[Exercice] : combattez vos pensées et croyances limitatives

A ce propos, l'exercice ci-dessous est primordial si vous désirez-vous aussi devenir maître de ce que vous pensez et des images que vous produisez dans votre esprit. Si vous ne le faites pas, vous vous laisserez berner par vos petits diables mentaux sortis de leur boîte. Et ceux-ci peuvent être de vrais empêcheurs de tourner en rond dans votre existence.

Étape numéro 1

Soyez très attentif(ve) aux pensées et dialogues internes négatifs qui vous viennent en tête au cours de votre journée. Ces pensées négatives peuvent aussi se représenter sous la forme de scénarios défaitistes. Dès qu'une de ces pensées ou scénario défaitiste vous vient en tête, prenez-en conscience tout de suite.

Étape numéro deux

Après cela, vous prenez maintenant conscience de chaque pensée et croyance limitante dès qu'elle apparaît dans le champ de votre esprit. Tel un metteur en scène de votre esprit, diminuez alors volontairement le volume de ces pensées négatives.

Imaginez que vous possédez un bouton de volume mental dans votre esprit. Tournez-le à gauche afin de diminuer le volume de votre pensée négative.

Mieux, en tant que metteur en scène mental, vous pouvez déformer la tonalité de ces pensées négatives et leur attribuer des sonorités comiques, aiguës ou encore déjantées. Un peu comme celles des personnages de dessins-animés de type Cartoon.

Faites d'ailleurs le test : commencez à vous réprimander intérieurement comme vous pourriez le faire habituellement. Mais à la différence près, transformez cette petite voix intérieure pour qu'elle ait la voix de Homer Simpson, par exemple.

Aussi, faites réellement le test quelques secondes dans votre esprit. Alors, comment réagissez-vous ? Je serais prêt à parier que l'impact émotionnel de ces pensées négatives a été totalement transformé.

C'est le pouvoir insoupçonné des sous-modalités. En réalisant cela, vous re-paramétrez les messages envoyés à votre cerveau. Et celui-ci va alors automatiquement réagir de façon différente. En réduisant ou en anéantissant l'impact négatif de vos pensées. Même les plus sombres.

Par conséquent, la symphonie tragique, s'est transformée en air de comédie musicale. La montagne s'est transformée en taupinière. Dark Vador s’est transformé en Homer Simpson.

Vous pouvez aussi réduire ou anéantir l'impact négatif des scénarios défaitistes qui vous viennent en tête

Faites le test. Repensez maintenant à un événement négatif ou déplaisant qui est survenu dans votre vie. Reconnectez-vous mentalement à ce scénario et prenez le temps quelques secondes de voir ce qu'il y a à voir. D'entendre ce qu'il y a à entendre ou de ressentir ce qu'il y a à ressentir.

Quelle est la luminosité de cette scène mentale ? L'image, est-elle grande ? Vous paraît-elle proche de vous ? Maintenant, diminuez volontairement la taille de ce souvenir mental. Rendez l'image de ce souvenir plus en plus foncée, et de plus en plus floue.

A ce sujet, que ressentez-vous à présent ? Il y a de fortes chances que l'impact émotionnel de se souvenir déplaisant ait été réduit quasi à néant. Et ce, en quelques secondes à peine.

Étape numéro trois

Appliquez le pouvoir des sous-modalités dès qu'une pensée négative ou une image défaitiste vous apparaît instantanément à l'esprit. Ce faisant, vous allez re-paramétrer les signaux que vous envoyez à votre cerveau.

Et celui-ci a automatiquement vous fait réagir différemment face aux images et aux pensées qui envahissent quotidiennement votre esprit.

En conclusion, ne l'oubliez pas, vous êtes le metteur en scène de votre esprit. Alors libérez le Steven Spielberg qui est en vous. Et mettez définitivement au tapis, les images, les pensées et croyances limitatives qui ne vous conviennent pas. C'est vous qui avez le pouvoir.

« Le plus important est de ne jamais être négatif à propos de soi-même. (…) Je vais à chaque match convaincu que je vais gagner. Il n’y a rien d’autre à faire. »

Jimmy Connors

A propos de l'auteur

Autorité reconnue en développement personnel, diplômé en psychologie clinique, coach de vie et expert en psychologie de la performance, Renaud Czerwiec est surnommé "le coach qui murmure à l'oreille des accomplisseurs". En effet, dans sa carrière, il a accompagné en tant que coach et hypnothérapeute, des accomplisseurs de tous horizons (sportifs de haut-niveau, CEO, entrepreneurs de start-up, leaders influents, artistes, écrivains).

  • Nora from Lyon dit :

    Bonjour, et tout d’abord je trouve votre blog très sympa ! Vos conseils sont précieux et j’ai essayé de faire cet exercice sur les croyances. Plusieurs fois en fait, et j’ai réalisé une chose : moi qui croyait être une mauvaise conductrice, hé bien non en fait. Depuis que je fait cet exercice, je prends de plus en plus confiance à aller sur l’autoroute et à faire des créneaux en pleine ville (je suis de Lyon). Je réalise petit à petit que je m’éloigne de ma conviction négative de départ = je suis une mauvaise conductrice. Je vais partager votre technique à mes enfants, et je sais que cela peut aider ma grande. Salutation de Lyon. Nora.

  • >